Publicité

10 septembre 2021 - 15:28

Jean-Philippe Pelletier amasse des fonds au profit du CHAUR

Un défi herculéen pour honorer une promesse à sa défunte sœur

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Jean-Philippe Pelletier se prépare à participer à un défi herculéen pour honorer une promesse faite à sa défunte soeur : un parcours de Crossfit Double Murph qui se déroulera le 25 septembre prochain à 9 h 30 au Centre Néofit de Shawinigan.

Ce parcours consiste en 1,6 km de course, 100 pull-ups, 200 push-ups, 300 squats et 1,6 km de course, qu’il fera deux fois en portant une veste de 20 lb.

À six mois d'intervalle, la mère et la sœur de M. Pelletier ont été admises à l'unité d'hospitalisation de la clientèle immunosupprimée (5J) du Centre hospitalier affilié universitaire régional de Trois-Rivières (CHAUR) afin de mener leur combat contre le cancer.

Il a promis à sa sœur d’amasser des fonds pour cette unité afin de souligner le travail exceptionnel du personnel et d'alléger le quotidien des usagers atteints de cancer et de leur famille.

« C’est un clin d'œil à ma mère et à ma sœur qui, je l'espère, de là où elles sont, pourront critiquer mes excès sportifs comme elles avaient l'habitude de le faire », a ajouté M. Pelletier.

Son courage et sa détermination ont rapidement mobilisé la communauté et déjà, plus de 5 000 $ ont été recueillis en quelques jours.

Les personnes qui souhaitent soutenir Jean-Philippe Pelletier sont invitées à donner généreusement en cliquant ici ou par téléphone au 819 697-3333 poste 53582.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.