Publicité
11 juillet 2019 - 14:00

Auteur de 31 victoires, 445 retraits au bâton, un championnat des éliminatoires de la ligue Can-Am, Matthew Rusch aura été un des très bons lanceurs de l’histoire du baseball indépendant

Les Aigles retireront le numéro 22 de Matthew Rusch

Par Salle des nouvelles

Le jeudi 22 août prochain, les Aigles de Trois-Rivières retireront le numéro 22 de Matthew Rusch, le plus grand lanceur de la courte histoire de la concession.
 
Auteur de 31 victoires, 445 retraits au bâton, un championnat des éliminatoires de la ligue Can-Am, Matthew Rusch aura été un des très bons lanceurs de l’histoire du baseball indépendant. En 14 saisons dans le baseball professionnel, il a cumulé un important total de 1134 retraits sur des prises.
 
Il a été un coéquipier exceptionnel, apprécié des partisans et des dirigeants de toutes les équipes pour lesquelles il a évolué.

« Matthew a amené les Aigles à un autre niveau. Il a été un lanceur exceptionnel et sera pour toujours un ambassadeur des Aigles de Trois-Rivières », a soutenu le directeur général des Aigles, René Martin.


L’américain de Rotterdam, New York, habite toujours Trois-Rivières en compagnie de son épouse Amélie et de son fils William. Il est encore actif dans le monde du baseball en Mauricie, étant joueur-entraîneur chez les Cascades de Shawinigan de la ligue de baseball majeur du Québec.

« Nous en sommes à notre 7e saison et nous savons que la stabilité est difficile au niveau du baseball indépendant. Auprès des membres de notre organisation, c’était unanime ; le chandail de Matthew devait être retiré. Que ce soit au niveau de ses performances sur le terrain ou de son implication dans la communauté, il aura marqué à jamais les amateurs de baseball en Mauricie. » - a ajouté M. Martin.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.