Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 août 2018 - 12:29

Mathias Guillemette s’impose même aux Mardis Cyclistes de Lachine

Par Salle des nouvelles

Le mardi 14 août dernier, c’était la grande finale de la 41e édition des Mardis Cyclistes de Lachine. Mathias Guillemette, athlète de catégorie cadet de l’Équipe Vélo Mauricie et tout dernièrement triple médaillé d’OR et porte-drapeau de la finale de Jeux du Québec 2018, a déployé beaucoup d’effort et de stratégie afin de terminé en 3e place au cumulatif final des événements, ceci malgré le fait qu’il ait participé qu’à seulement 5 étapes sur un total de 10.

Les Mardis sont présentés depuis 1978 à Montréal, dans les rues de l’arrondissement de Lachine. La compétition s’échelonne sur 10 semaines alors qu’une course de type critérium est présentée tous les mardis soirs de juin, juillet et août. Un circuit urbain d’un mille (1,62 km) est fermé dans les rues de Lachine pour y présenter ces courses cyclistes.

Près de 200 coureurs se disputent la victoire chaque semaine, tandis que des dizaines de milliers de personnes viennent annuellement assister aux compétitions.

Cette dernière étape a comme particularité que tous les points gagnés lors des sprints intermédiaires et à l’arrivée comptent en double.

Lors de la cérémonie protocolaire, chaque athlète qui montait sur le podium du cumulatif final recevait une plaque commémorative, un maillot de l’événement, une gerbe de fleurs, un cadeau d’Oakley Canada et une valeur équivalente des points obtenus au cumulatif en « Dollars échangeables chez Oakley Canada ».

Mathias Guillemette se prépare actuellement pour les Championnats québécois sur route qui auront lieu les 25 et 26 août prochains ainsi que les Championnats québécois sur piste qui eut auront lieu les 1er et 2 septembre prochains au Centre national de cyclisme de Bromont.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.