Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Ils réclament des tests en laboratoire agréé

Présence de plomb dans l’eau des écoles : la FAE appuie l’Ordre des chimistes

durée 16h00
4 novembre 2021
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Jean-Francois Desbiens
email
Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

En soutien à l’Ordre des chimistes du Québec (OCQ), la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) est d’avis qu’une motion à l’Assemblée nationale doit être adoptée afin que le gouvernement procède à des tests en laboratoire agréé pour les entrées d’eau dans les écoles ayant été testées par le biais d’un appareil portatif.

Considérant les risques importants de faux négatifs inhérents à l’utilisation des appareils portatifs, et que des données récoltées ont été qualifiées « d'aberrantes » par rapport à la moyenne des résultats selon une étude indépendante menée par des scientifiques de la Ville de Québec, la FAE rappelle à l’ordre, une fois de plus, le ministre de l’Éducation.

« Ce n’est pas la première fois qu’on invite le ministre Roberge à refaire ses devoirs! Comment est-ce possible qu’après le scandale sur la méthodologie employée pour tester la qualité de l’air dans les écoles, on apprenne encore que le ministère de l’Éducation s’est appuyé sur une méthodologie bidon pour évaluer la présence de plomb dans l’eau des écoles? Pire encore, il aurait fait évaluer les appareils portatifs seulement après leur acquisition! Encore une fois, le ministère ne s’est pas assuré de réunir tous les facteurs nécessaires pour évaluer la sécurité des établissements que fréquentent les profs et leurs élèves », a fait valoir Sylvain Mallette, président de la FAE.

Le débat sur la présence de plomb dans les établissements scolaires au Québec n’est pas nouveau. Soucieuse de la santé et de la sécurité des enseignantes et enseignants ainsi que de leurs élèves jeunes et adultes, la FAE en profite pour souligner l’importance de rattraper le retard accumulé au regard de la vétusté du parc immobilier scolaire au Québec.

Celui-ci constitue non seulement un lieu d’apprentissage pour les élèves, mais un lieu de vie, pour les élèves et leurs profs. La santé et la sécurité de tout un chacun doivent être une priorité.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Rapport de Banques alimentaires Canada: le taux de pauvreté serait sous-estimé

Le taux de pauvreté serait sous-estimé au pays, selon un rapport de Banques alimentaires Canada publié mardi. Banques alimentaires Canada estime que «le taux de pauvreté officiel du Canada ne donne pas une image complète de la faim et de l'insécurité alimentaire» au pays. L'organisation avance que 25 % des Canadiens auraient un niveau de vie ...

Hausse marquée à la DPJ des signalements pour exposition à la violence conjugale

Le nombre de signalements reçus à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) pour un motif d’exposition à la violence conjugale a plus que doublé en 10 ans, passant d'environ 8000 en 2014 à un peu plus de 17 000 en 2023. Cela représente une hausse de 14,7 % des signalements liés à l'exposition à la violence conjugale comparativement à ...

L'IA pour mieux comprendre la consommation problématique de pornographie

Une équipe internationale de chercheurs dirigée par une professeure de l'Université de Montréal a utilisé l'intelligence artificielle pour identifier des facteurs prédictifs d'une consommation problématique de pornographie. Plus de 70 scientifiques à travers le monde ont ainsi compilé leurs données de recherche pour recenser plus de 700 ...