Publicité

16 août 2021 - 10:00

Possibilité de constat d’infraction

Rappel de courtoisie pour les propriétaires de chiens à Trois-Rivières

Par Catherine Deveault

Alors que la saison estivale bat son plein, Trois-Rivières rappelle aux propriétaires animaux de compagnie qu’ils ont l’obligation de ramasser les excréments de leurs animaux lorsqu’ils se trouvent dans un lieu public comme un terrain sportif, un parc, un espace vert ou une aire écologique, entre autres.

Ce rappel fait notamment suite à plusieurs signalements effectués par la population. Observable à plusieurs endroits, la problématique est particulièrement accrue autour du parc Des Ormeaux et du terrain de baseball du parc Sainte-Marguerite.

Malgré de nombreux efforts de sensibilisation, certains propriétaires font toujours fit de la réglementation. Devant ce constat, une présence policière plus fréquente sera assurée autour des endroits problématiques. Selon la situation, un propriétaire d’animal de compagnie contrevenant à ce devoir peut s’exposer à un constat d’infraction allant de 50 $ à 400 $.

L’initiative vise à permettre à toute la population de jouir d’installations publiques propres lors de ses sorties extérieures.

Trois-Rivières invite les propriétaires de chiens à fréquenter les parcs canins pour faire bouger leurs animaux. Les parcs Dessureault, Émilien-Labarre et Pie-XII répondront à ce besoin.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.