Publicité

8 août 2021 - 15:00

Devenir une ville plus inclusive

Des consultations pour dresser un portrait global de l’immigration dans l’agglomération de La Tuque

Par Catherine Deveault

La Ville de La Tuque annonce qu’elle entend tenir des consultations à partir du mois d’août dans le but de dresser un portrait global de l’immigration dans la communauté latuquoise. Un projet qui sera réalisé en collaboration avec plusieurs partenaires et grâce au Programme d’appui aux collectivités (PAC) du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI).

Mentionnons que le Programme d’appui aux collectivités déployé partout au Québec et dont bénéficie le Service de développement économique et forestier de La Tuque (SDÉF), vise à favoriser l’engagement collectif de la société, l’intégration citoyenne et la pleine participation, en français, des personnes immigrantes et des minorités ethnoculturelles. 

« La direction régionale de la Mauricie et du Centre-du-Québec du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration est fière de travailler en concertation avec la municipalité de La Tuque qui est engagée à bâtir une collectivité d’accueil favorable à l’intégration des personnes immigrantes. Très actif sur territoire latuquois, le MIFI compte sur un conseiller en immigration régionale qui offre un accompagnement personnalisé et de proximité aux entreprises et travaille en étroite collaboration avec les partenaires et les organismes communautaires. De plus, un agent d’aide à l’intégration est responsable d’Accompagnement Québec, un service gratuit offert aux personnes immigrantes qui facilite leur intégration en région. »

- Éric Leclair, ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration 

Devenir un endroit plus inclusif

Par le biais de ce programme, l’agglomération de La Tuque souhaite se donner des moyens pour développer une stratégie et des outils permettant d’être davantage attractive et inclusive en terme d’immigration. Elle compte également mettre en place différentes actions, afin de créer et maintenir des conditions propices pour répondre aux besoins de main-d’œuvre des entreprises et organisations, favoriser les occasions d’échanges et de rapprochement interculturel. 

Pour ce faire, des consultations sur le sujet se tiendront, dans un premier temps, de manière virtuelle à partir d’aujourd’hui jusqu’au 30 août prochain. De ces consultations, les enjeux réels reliés à l’immigration seront identifiés. Par la suite des groupes de discussions seront formés, en respectant les mesures sanitaires en vigueur, dans le but de réfléchir collectivement à une stratégie et bâtir un plan d’action pour les années à venir. Ce plan d’action sera déposé au MIFI à l’hiver 2022 et pourra être connu du public après approbation de ce dernier. 

Selon les groupes consultés, différents moyens de communications seront priorisés pour joindre les clientèles cibles. 

« L’histoire de La Tuque s’est écrite grâce à la contribution de plusieurs familles immigrantes qui sont arrivées ici il y a plus de 100 ans. Des gens provenant de plusieurs pays du monde, qui ont choisi de s’établir à La Tuque, qui ont laissé leur trace dans l’histoire et dont les descendants vivent à La Tuque aujourd’hui. L’immigration a toujours joué un rôle important dans le tissu économique de La Tuque, tout comme la diversité des cultures qui cohabitent chez nous. Il est donc important pour nous, que cette démarche dans le cadre du PAC se fasse collectivement en y impliquant nos citoyens qui, je l’espère, seront nombreux à participer aux consultations. »

- Pierre-David Tremblay Maire Ville de La Tuque

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.