Publicité

20 juin 2021 - 12:00

Au centre-ville trifluvien pour un deuxième été  

Retour de l'Espace Expo habitat

Par Catherine Deveault

Pour un deuxième été consécutif, l'Association des professionnels  de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) - Mauricie-Lanaudière sont de retour avec une version complètement réinventée de l’Espace Expo habitat à Trois-Rivières. 

C’est avec un enthousiasme renouvelé que l’organisation, grâce à ses partenaires, la Ville de Trois-Rivières, Desjardins, Barrette Structural et Pierre Naud BMR, en collaboration avec le Port de Trois Rivières, propose à nouveau aux passants du centre-ville de Trois-Rivières des rencontres avec le savoir-faire local sous forme d’espaces de vie extérieurs. 

« Une fois de plus cette année, le dynamisme de notre belle région saura être mis de l’avant par le biais de l’Espace Expo habitat. En cette période où l’industrie de la construction et de la rénovation est on ne peut plus active, je tiens à remercier chaudement tous nos fournisseurs locaux pour leur collaboration. Leur disponibilité et leur agilité sans pareil auront permis de réaliser ce projet dont nous pouvons tous être très fiers », a souligné M. Gilles Matteau, président de l’APCHQ - Mauricie-Lanaudière. 

Le concept

Qu’on s’y arrête pour travailler, pour manger une bouchée ou encore pour relaxer, l’Espace Expo habitat, avec sa série de petites maisons colorées offrant assises confortables, coins d’ombre, lumières alimentées à l’énergie solaire ainsi qu’une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent, saura enchanter les visiteurs du parc portuaire de Trois-Rivières, et ce, tout au long de la belle saison, selon l'organisation.

Soucieux de vouloir réutiliser l’ensemble des structures de l’an dernier, les designers et chargés de projet se sont laissés inspirer par la mouvance Wabi-Sabi pour concevoir un espace exprimant la beauté des choses atypiques et imparfaites appréciées dans leur globalité. Un espace qui arrive à mettre en valeur tout le talent et l’expertise des entrepreneurs, des designers et des artistes d’ici. 

Habiter la ville

Désireuse d’offrir aux Trifluviens et aux visiteurs la possibilité de redécouvrir la ville, et emballée par l’engouement suscité par l’Espace Expo habitat l’été dernier, la Ville de Trois-Rivières a confié à  l’APCHQ - Mauricie-Lanaudière le soin de réaliser trois espaces supplémentaires aménagés au centre-ville : les Salons urbains, sur la rue Notre-Dame, l’Espace Badeaux, sur la rue Badeaux, et le  banc ludique de Biblio-Soleil, dans le parc Champlain. Ces aménagements permettront à tous de profiter de l’été en s’appropriant l’espace urbain. 

« En s’appropriant l’Espace Expo habitat au parc portuaire de Trois-Rivières, des gens d’ici et d’ailleurs ont découvert une nouvelle facette de l’aménagement urbain. Pour cette deuxième année, l’APCHQ bonifie nos espaces publics et démontre toute la richesse du savoir-faire des  entrepreneurs », a affirmé M. Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières. 

L’APCHQ mise sur la durabilité

Pour une deuxième année de suite, en raison des mesures sanitaires, la région a été privée de son salon Expo habitat. Si l’événement phare de l’APCHQ - Mauricie-Lanaudière permet de tisser des liens durables entre les citoyens et les entrepreneurs membres, l’Espace Expo habitat saura, une fois  de plus, réinventer le concept. 

« J’invite la population à venir en apprendre davantage sur le savoir-faire local et à venir découvrir que la durabilité passe aussi par l’expertise », a conclu M. Maxime Rodrigue, directeur général de  l’APCHQ - Mauricie-Lanaudière.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.