Publicité

14 juin 2021 - 07:47

« Sur l’eau, je pense aussi aux autres !».

Semaine québécoise de la sécurité nautique, du 16 au 22 juin

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Plusieurs partenaires soulignent la Semaine québécoise de la sécurité nautique, qui se déroulera du 16 au 22 juin sous le thème de la courtoisie, « sur l’eau, je pense aussi aux autres !».

Ainsi, Nautisme Québec, Cartebateau.com, la Société de sauvetage du Québec, la Fédération de Voile du Québec, la Garde côtière auxiliaire canadienne (Québec), l’Union des municipalités du Québec et Transports Canada souhaitent sensibiliser les plaisanciers à la sécurité nautique sur l’eau, dans l’eau et à proximité de l’eau.

La navigation de plaisance est une activité dont la popularité a atteint des sommets en 2020. L’année 2021 s’annonce similaire, avec un nombre grandissant de nouveaux adeptes des sports nautiques.

Chaque année, la province dénombre des décès et des incidents tragiques, qui sont évitables lorsque les règles de base, comme le port du vêtement de flottaison individuel (VFI), sont respectées. Par exemple, en 2020, il y a eu 56 % de plus de décès reliés à la navigation de plaisance qu'en 2019.

Afin d’assurer votre sécurité et celle des plaisanciers sur les plans d’eau tout au long de la saison de navigation, Nautisme Québec rappelle quelques consignes importantes :

  • veiller à ce que toutes les personnes à bord portent adéquatement un gilet de sauvetage approuvé ou un vêtement de flottaison individuel homologué, qui est convenablement ajusté et en bon état,
  • respecter les autres plaisanciers de tous types d’embarcations, motorisées ou non, ainsi que les riverains,
  • éviter de propager les espèces aquatiques envahissantes en nettoyant son embarcation,
  • être prévisible lors de la conduite d'une motomarine ou un wakeboat, cela en évitant des changements de direction brusques et en étant conscients des effets de ses propres vagues sur les autres plaisanciers et baigneurs,
  • ne pas conduire un bateau avec les capacités affaiblies par la drogue, l’alcool ou la combinaison des deux. Cette conduite est dangereuse et illégale.
  • avoir une preuve de compétence avec soi,
  • dresser une liste de vérification avant le départ pour s'assurer que le bateau a du carburant, fonctionne bien et que l’équipement de sécurité est à bord, en bon état et facile d’accès.

L'organisme rappelle également aux plaisanciers que les mesures mises en place pour limiter la propagation de la COVID-19 s’appliquent toujours. Il faut donc continuer à respecter les directives de la santé publique du Québec et les bonnes pratiques en matière d’hygiène.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.