Publicité

18 octobre 2020 - 06:00

Possibilités d'amendes de 560$

Respect des mesures de santé publique: des visites policières en milieu scolaire

Par Salle des nouvelles

Dans la foulée des efforts supplémentaires demandés par le gouvernement pour prévenir la propagation de la COVID-19, des tournées de sensibilisation en milieu scolaire sont effectuées par les policiers de la Direction de la police de Trois-Rivières.

Avec le passage en zone rouge, des mesures de protection additionnelles telles que le port du couvre-visage par tous les élèves de niveau secondaire, en tout temps dans les lieux communs et sur le terrain de l’école, ainsi que le maintient de la distanciation sociale, doivent dorénavant être appliquées.

Possibilités d'amendes de 560$ pour refus d'application des mesures

De ce fait, la collaboration des services policiers est demandée pour la réalisation d’activités de sensibilisation et d’information orientées principalement aux abords des écoles. Le but est d’agir de façon ciblée auprès des étudiants. Les policiers ont donc amorcé la visite des écoles secondaires mardi et celles-ci se poursuivent jusqu’à jeudi.

Par la suite, des visites aléatoires seront effectuées auprès des institutions scolaires de niveau secondaire.

De plus, la collaboration des parents à la maison est demandée afin d’entretenir leur enfant sur l’importance du respect des mesures sanitaires concernant le port du couvre-visage et du respect de la distanciation physique. Des amendes de 560 $ pour les mineurs qui refusent d’appliquer ces mesures sont prévues en vertu de la loi sur la Santé publique.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.