Publicité

10 octobre 2020 - 12:00

Création d'emplois à la clé

Le Port de Trois-Rivières reçoit l’appui financier de Transports Canada pour la construction du Terminal 21

Par Salle des nouvelles

Le Port de Trois-Rivières a reçu la confirmation d’une importante aide financière de 33,4 M$ de Transports Canada pour la construction du Terminal 21. Le ministre des Affaires étrangères et député de Saint-Maurice—Champlain, l’honorable François-Philipe Champagne, en a fait l’annonce virtuellement aujourd’hui.

« Ce soutien financier est d’une grande importance pour le futur du Port de Trois-Rivières. Le terminal 21 est une étape cruciale de notre plan de développement Cap sur 2030. Le Port de Trois-Rivières compte sur une équipe dynamique, des manutentionnaires polyvalents et ambitieux, ainsi que des partenaires engagés », a souligné Danielle St-Amand, présidente du conseil d’administration du Port de Trois-Rivières.

La plus grande phase d’expansion du port depuis 100 ans

Projet phare du plan de développement Cap sur 2030, ce nouveau terminal permettra d’accroitre de près de 50% la capacité du Port qui fonctionne actuellement à plein régime, alors que de plus en plus d’entreprises souhaitent faire appel à ses services pour rejoindre les marchés internationaux.

Ce sont 716 mètres de façades de quais, pour près de 100 000 m2 de superficie, qui seront ajoutés à l’ouest des infrastructures actuelles.

« L’annonce d’aujourd’hui arrive dans un contexte où il nous faut créer les conditions de la reprise économique. Le Terminal 21 permettra d’augmenter le trafic du Port de 1,5 million de tonnes métriques dont la valeur est estimée à 2,7 milliards de dollars. Mais un quai, un terminal, c’est plus qu’une infrastructure, ce sont surtout plusieurs générations de femmes et d’hommes qui se succèderont pour y travailler. Il s’agit de la plus grande phase d’expansion que le Port connaitra depuis près de cent ans et constitue la fondation de son développement futur », a expliqué monsieur Gaétan Boivin, président-directeur général du Port de Trois-Rivières.

Servant au transbordement de vrac solide, de vrac liquide et de marchandises générales, ce nouveau terminal comprend la construction de quais, d’ouvrages de soutènement, de voies d’accès routier et ferroviaire ainsi que d’espaces d’entreposage. Il exigera des investissements totaux de près de 130 millions.

Création d'emplois à la clé

Plus qu’une infrastructure portuaire, le Terminal 21 est avant tout un moyen d’accroître la compétitivité des entreprises sur les marchés mondiaux. Avec une livraison prévue en décembre 2023, son exploitation entraînera la création de 425 emplois directs et indirects et des retombées économiques annuelles de 36 millions.

Dans un contexte de relance économique, la phase de construction contribuera, quant à elle, à créer 630 emplois et des retombées de 99 millions. Ce terminal contribuera également à attirer de nouvelles entreprises et de nouveaux secteurs d’activité qui voudront profiter de cette augmentation de capacité au Port de Trois-Rivières. Les bénéfices du Terminal 21 seront ainsi décuplés par les emplois qu’il permettra de créer dans l’ensemble de ces entreprises.

L’innovation et la conformité environnementale devraient être au cœur du développement du Terminal 21. Le meilleur du savoir collectif des acteurs de la communauté portuaire et du milieu de la recherche seront mis à profit afin de concevoir un terminal permettant de relever les défis de performance d’aujourd’hui et de demain. Il sera un véritable moteur de croissance et d’amélioration de la compétitivité des opérations de manutention, en plus de dynamiser l’économie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.