Publicité

30 septembre 2020 - 15:00

Comme représentante de l'UMQ

La mairesse de Nicolet Geneviève Dubois accède au conseil d'administration de l'École nationale de police du Québec

Par Salle des nouvelles

La semaine dernière, le conseil des ministres du Gouvernement du Québec a entériné la nomination de plusieurs nouveaux membres du conseil d'administration à l'École nationale de police du Québec, dont celle de la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois. Celle-ci sera la représentante de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), en étant membre de la commission de la Sécurité publique.

« J'entreprends ce nouveau mandat avec beaucoup d'enthousiasme. J'ai déjà la chance de collaborer régulièrement avec l'équipe de l'ENPQ. Comme le campus de formation est sur notre territoire, j'aurai le plaisir de contribuer plus activement aux discussions autour de la table. La composition du conseil d'administration est très complémentaire et de différents horizons, j'ai bien hâte d'y contribuer », souligne la mairesse Dubois.

« L'ENPQ est une fierté à Nicolet, au Québec, au pays et rayonne également partout dans le monde depuis 50 ans », ajoute-t-elle. 

Rappelons que la mairesse de Nicolet est membre de plusieurs autres commissions de l'UMQ outre la Commission de la Sécurité publique, Femmes et gouvernance, Environnement et la Commission villes intelligentes. La première magistrate nicolétaine est également porte-parole du dossier Aménagement du territoire à la Fédération québécoise des municipalités (FQM) en plus d'assurer le rôle de préfète à la MRC de Nicolet-Yamaska et de présidente de la table des MRC du Centre-du-Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.