Publicité

17 septembre 2020 - 06:00

Nouveaux services

Un centre dédié aux maladies cardiovasculaires ouvre ses portes à Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

Les résidents de la Mauricie et du Centre-du-Québec atteints de maladies cardiovasculaire ont maintenant accès à de tout nouveaux services pour les soutenir. Le bâtiment qui accueillait jadis le restaurant Le Sieur de Laviolette, sur le boulevard Gene-H.-Kruger à Trois-Rivières, a été complètement métamorphosé afin d’accueillir le Centre cardiovasculaire de la Mauricie.

Le projet est une initiative du Dr Ying Tung Sia, cardiologue trifluvien très impliqué dans la communauté. Treize cardiologues y accueilleront des patients à partir de cette semaine, et ce nombre devrait atteindre 17 d’ici 2022.

« Nous aimerions que les patients soient pris en charge rapidement et que les tests diagnostiques soient réalisés sans délai », affirme Dr Sia.

En plus d’offrir un service d’évaluation dans le but d’identifier les personnes à risque de maladies cardiovasculaires, le centre participera activement à des recherches cliniques.

« Plus de 20 % de la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec est atteinte d’une maladie cardiovasculaire, de diabète, d'hypertension ou d'insuffisance cardiaque. Dans la région, quelque 1000 patients sont victimes chaque année d’un infarctus aigu du myocarde. Malgré le traitement standard, la mortalité et la morbidité qui y sont associées demeurent élevées, soit 20 % sur 3 ans. Nous collaborons donc à des recherches cliniques avec différents centres de Montréal, de Québec, de Calgary et de Duke, en Caroline du Sud, dans le but d’améliorer les pronostics de ces patients », explique le Dr Sia.

Vers un futur milieu de formation

La participation à différents protocoles de recherche fait déjà partie du quotidien des médecins spécialistes impliqués dans le projet, alors qu’une dizaine sont en cours simultanément entre les murs du Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR). La demande étant en croissance, le Dr Sia a eu l’idée de créer le nouveau Centre. L’équipe de recherche compte actuellement une coordonnatrice de recherche et deux infirmières. Deux autres infirmières devraient s’ajouter au cours des prochains mois.

En plus de la cardiologie, le Centre accueillera des étudiants en médecine et des résidents du programme de la médecine familiale. « Nous prévoyons également collaborer avec l’UQTR pour la formation d’infirmières. Nous aimerons que notre centre soit un milieu de formation pour nos futures collègues », mentionne Dr Sia.

Quinze bureaux et salles d’examens ont été aménagés dans le bâtiment de 10 000 pieds carrés. Par ailleurs, un local de 2500 pieds carrés est disponible à la location pour une clinique médicale ou des professionnels de la santé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.