Publicité

16 septembre 2020 - 06:00

Faites le « PARI d’une couverture neutre! »

Les médias, ces acteurs clés pour les femmes en politique

Par Salle des nouvelles

Tandis que le projet « Plus de femmes en politique ? Les médias et les instances municipales, des acteurs clés! » touche à sa fin, la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) et ses partenaires ont dévoilé hier les dernières réalisations : une série de quatre capsules-vidéo, ainsi qu’une étude approfondie relatant l’expérience des politiciennes face à leur couverture médiatique.

La Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM), la TCMFM et l’UQAM ont organisé ce 15 septembre un événement virtuel commun visant à la présentation de ces réalisations, au cours duquel la parole a été donnée à deux politiciennes qui ont pu faire le lien entre le contenu de l’étude, celui des capsules-vidéo, et leur propre expérience.

Quatre capsules-vidéos

Le contenu des quatre capsules-vidéo a été produit à partir des recommandations présentes dans les deux études de contexte médiatique produites en collaboration avec l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) (médias universitaires) et de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) (médias d’appartenance privé et médias communautaires).

C’était déjà à partir de ces recommandations qu’avaient été conçus les trois outils médias (Guide de bonnes pratiques journalistiques, Aide-Mémoire et Bloc-notes). Les capsules proposent ainsi de faire le « PARI d’une couverture neutre », en privilégiant une formulation neutre, en accordant autant d’espace médiatique aux femmes qu’aux hommes, en résistant à l’envie de faire des commentaires sur l’apparence, et en intégrant la lutte aux stéréotypes dans les communications.

Ce sont deux travailleurs.ses autonomes de la Mauricie, Camille Montreuil (productrice) et Renaud De Repentigny (vidéaste), qui ont été mandatés pour la production des capsules.

Une forme adaptée à son contexte

Le format vidéo visait à toucher un public plus large que les outils, dont l’impression était en quantité limitée et qui ont été distribués à une échelle plus régionale. Les capsules, accessibles à toutes et tous sur internet, auront l’occasion d’étendre leur portée à l’international. De plus, les vidéos étant indépendantes les unes des autres, elles permettent de sensibiliser l’auditoire sans demander trop d’engagement de la part du public, qui pourra choisir de les écouter toutes ou non, et dans l’ordre désiré. D’une durée entre 2 et 3 minutes chacune, elles sont facile d’accès.

Dans un contexte où de nombreux événements ont dû être annulés ou reportés, les capsules vidéo permettent également de promouvoir les réalisations du projet de manière virtuelle, et d’en assurer la pérennité au-delà du financement, accordé par le Ministère des femmes et de l’égalité des genres (FEGC), qui prendra fin cet automne. Les capsules-vidéo demeureront accessibles sur le site internet de la TCMFM ainsi que sur YouTube.

Un « régime de genre »

L’étude intitulée "Les représentations médiatiques des femmes aux élections municipales : quels enjeux, quelles incidences pour les candidates?" constitue la deuxième phase de la première recherche complétée en 2018. Au cours de la recherche menée en 2020, les candidates ont mis de l’avant le rôle des médias en politique municipale, la manière dont elles ont été représentées dans ceux-ci et l’effet que les médias ont eu sur leur campagne électorale.

Elles ont partagé leurs stratégies pour composer avec les enjeux de la couverture médiatique et les conséquences que celle-ci a eue autant sur leur vie professionnelle que privée. Il est presque troublant de constater combien le contenu des capsules-vidéo, réalisées en parallèle de cette étude et alors que les responsables de leur production n’en connaissaient pas les résultats, est cohérent avec les données relatées dans l’étude.

La conclusion laisse peu de place au doute : il existe toujours un « régime de genre » en politique municipale, régime qui se répercute nécessairement dans les représentations médiatiques des femmes candidates.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.