Publicité

10 juillet 2020 - 06:00

Déploiement en moins de 24h

En Mauricie, les cliniques désignées de dépistage mobiles prêtes à reprendre la route au besoin

Par Salle des nouvelles

Le 3 juillet dernier, les équipes de dépistage mobile du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) ont effectué une dernière journée de dépistage sur le terrain avant que les cliniques désignées de dépistage mobiles soient remisées temporairement et prêtes à être utilisées en cas de besoin. 
 
« Comme partout au Québec, la vigilance et les mesures en place actuellement ont permis de ralentir la transmission de la COVID-19 dans la communauté. Il est toutefois très important de conserver nos bonnes habitudes et de continuer à se protéger. Le moment et l’ampleur de la seconde vague dépendront de nos efforts actuels, notamment la distanciation physique et le port du masque dans les lieux publics », souligne Dre Marie-Josée Godi, directrice de santé publique, Direction de la santé publique et responsabilité populationnelle.
 
Déployer une clinique en moins de 24h
 
Des équipes «SWAT» seront mises en place afin d’être en mesure d’agir rapidement en cas d’éclosion. « Nous voulons conserver notre agilité. Advenant une éclosion pendant la période estivale, nous pourrons déployer rapidement, en moins de 24 heures, l’une de nos cliniques désignées de dépistage mobile et une équipe sur le terrain », explique Karine Lampron, directrice des services ambulatoires et des soins critiques.
 
En sept semaines, ce sont plus de 15 121 personnes qui ont été contactées par les cliniques désignées de dépistage mobiles. L’équipe multidisciplinaire a sensibilisé les gens à l’apparition de symptômes et rappelé l’importance de se faire dépister. Elle a également apporté du soutien psychologique à la population. Au total, ce sont 2107 tests de dépistages, 636 interventions psychosociales et 1020 enseignements en matière de prévention des infections qui ont été faits.
 
« Nous tenons à remercier tous nos partenaires, notre personnel et les municipalités qui ont pris part au projet. La mise en place très rapide a été possible grâce à eux et le fait de nous permettre de conserver les cliniques désignées de dépistage mobiles disponibles en cas d’éclosion, c’est un avantage majeur  qui va nous permettre d’agir rapidement en cas de besoin », souligne Mme Lampron.

 
Rester à l’affût des symptômes et se faire dépister

Il est important de demeurer à l’affût des symptômes de la COVID-19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires, perte de goût et d’odorat, fatigue soudaine).
 
Les gens qui ont des symptômes doivent appeler au 1 877 644-4545.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.