Publicité

8 juillet 2020 - 09:19 | Mis à jour : 09:29

Les familles au rendez-vous

À Bécancour, "Quai en fête en caravane" est un pari réussi

Par Salle des nouvelles

L’expression typiquement québécoise « Se virer sur un dix cennes » n’a jamais été aussi représentative de ce que l’équipe de Quai en fête a choisi de faire en élaborant, malgré beaucoup d’embûches, une programmation adaptée au contexte que l’on connait. Présenté en quatre volets, Quai en fête en caravane roule à plein régime depuis le 3 juin.

Les Mercredis scène libre sur la route Servitank, sont présentés en formule « ciné-parc », cinq spectacles ont déjà eu lieu dans cinq secteurs différents avec des artistes locaux que l’on redécouvre.

Les familles au rendez-vous

L'organisation poursuit cette cadence jusqu’au 26 août, sans hésitation tellement la réaction des gens est positive et leur présence en grand nombre est stimulante.

Le volet "Parades en folies" Desjardins, fait dire à Pascal Doucet, nouveau directeur général : « Les familles sont au rendez-vous, il n’y a pas d’âge, les gens dansent, plusieurs sont déguisés selon le thème présenté, même si nos parades sont simples, le plaisir, lui, est évident et ça, ça n’a pas de prix. »

Huit parades ont été présentées jusqu’à présent, sous les thèmes disco et country et tous les secteurs de la ville ont été visités.

L'activité "Lumière sur Bécancour" particulièrement plébiscitée

Le volet "Lumière sur Bécancour", de par son originalité, surprend. Témoignant d’une collaboration entre Carnaval de Gentilly et Quai en fête, le but était de mettre en valeur, par un éclairage spécial, des édifices tant publics que patrimoniaux de la ville de Bécancour. C’est ainsi que l’église de Gentilly, la caserne des pompiers de Bécancour, l’école des Pins de Sainte-Gertrude, Le Moulin Michel et la nouvelle résidence de la radio VIA 90,5 ont pu, grâce à la créativité de Denis Hamelin, revêtir leurs plus beaux atours le temps de l’illumination.

Pour l’instant, les gens voient les illuminations en live à partir de la page Facebook Quai en fête Bécancour, mais quelques personnes ayant deviné le lieu suite aux divers indices peuvent se rendre sur place.

Avec la musique et les éclairages, les moments sont magiques. Cette activité se poursuivra toutes les semaines jusqu’au 27 août, où l’équipe en promet toute un.

Le volet des "Musique & bulles virtuelles" du député s’est poursuivi, même de façon virtuelle. Ces rendez-vous doux prisés des mélomanes ont été maintenus. L’importance accordée par l’équipe de Quai en fête à couvrir ce volet de musique classique, jazz, chant, musique traditionnelle et de permettre à des jeunes issus de ces univers musicaux de briller, se manifeste par ce volet de la programmation.

Les nombreux commentaires d’appréciation lors des prestations encouragent à continuer. Actuellement, quatre  spectacles ont été présentés, trio de violon, violoncelle et chant, duo de violon et contrebasse, guitare classique et dimanche dernier, un trio de musique trad. Les spectacles se poursuivent jusqu’au 23 août.

Interrogée sur la réinvention de Quai en fête, Clairette Biron, présidente, a répondu que l’équipe a surtout pris le temps de regarder ce qu'il avaient autour d'eux, de voir ce qui  les passionnaient. À partir de là, ils ont ainsi mis les forces vives à contribution de la communauté, ensemble, avec créativité, pour bâtir une programmation qui leur ressemble et qui garde dans les plaisirs simples.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.