Publicité

27 juin 2020 - 06:00

Ouverture graduelle

La messe se déconfine dès ce week-end à Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

Les expressions confinement et déconfinement étant maintenant des expressions consacrées, le Diocèse de Trois-Rivières peut annoncer que la messe « se déconfine » sur son territoire. Bien que cela se vivra de manière graduelle tout au cours de l’été, ce week-end du 27 et 28 juin marque la reprise de la messe dans quelques secteurs de la Mauricie.

Les églises qui donnent le coup d’envoi des rassemblements d’au plus 50 personnes pour la messe sont situées dans le grand Trois-Rivières, Shawinigan-Sud et la Haute-Mauricie.

La Cathédrale de l’Assomption, située au Centre-Ville de Trois-Rivières, vivra une première messe présidée par Mgr Luc Bouchard, évêque de Trois-Rivières, ce dimanche 28 juin, à 10h30. Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap reprend quant à lui un horaire pratiquement régulier avec une première messe ce dimanche 28 juin à 8h30 pour ensuite offrir d’autres célébrations eucharistiques à 10h00, 11h30 et 16h00, ce même dimanche, dans la grande basilique de son campus.

La paroisse regroupée de Notre-Dame-de-la-Joie offrira la messe à l’église Saint-André ce samedi 27 juin à 16h00 et ce dimanche à 10h15 de même qu’à l’église Saint-Sauveur ce samedi à 16h30 et ce dimanche à 11h15, églises toutes deux dans le secteur Shawinigan-Sud. Une 3 ème église de cette même paroisse regroupée célébrera une messe en l’église Notre-Dame-du-Mont-Carmel, ce dimanche 28 juin, à 10h, dans la municipalité du même nom.

En Haute-Mauricie, la communauté Saint-Éphrem de Carignan (Lac-à-Beauce), si la température le permet, propose une messe en plein-air sur le terrain de l’église, ce dimanche 28 juin, à 9h.

La reprise graduelle de la messe dans l’ensemble des secteurs de notre région s’explique par la nécessité de mettre en place une panoplie de consignes demandées par la Santé publique et par les protocoles liturgiques décrétés par Mgr Luc Bouchard. Les adaptations demandent une préparation physique des lieux de même que le recrutement et la formation des bénévoles pour assurer l’admission sécuritaire de 50 personnes maximum. Il est à noter que les fidèles qui se présentent à la messe sont encouragés à porter le masque.

Une ouverture graduelle 

Le prêtre, quant à lui, portera obligatoirement le masque pour distribuer la communion qui se vivra en silence et uniquement dans la main. La quête, source de revenu pour les paroisses, sera effectuée dans des paniers installés à la sortie de l’église pour un don sans contact.

Certains secteurs débutent par l’ouverture d’une seule église à la recommandation du Diocèse afin de bien maîtriser les protocoles et les différentes adaptations.

Les secteurs qui ont annoncés à ce jour leur reprise graduelle des messes pour le week-end des 4 et 5 juillet sont Grand-Mère avec l’église Saint-Paul, le secteur Cap-de-la-Madeleine, avec les églises Saint-Odilon et Sainte-Famille. Les églises paroissiales où reprendra la messe devraient être en mesure de répondre à la demande de funérailles. Les mariages ont été reportés à l’an prochain, sauf de rares exceptions, et les baptêmes reprendront graduellement, possiblement au cours de l’automne.

La chapelle Saint-Antoine des franciscains du Centre-Ville de Trois-Rivières offrira la messe en juillet à 8h30 les mardis, jeudis et samedis et en août, les mêmes jours, à 10h30. Un tableau diocésain de la reprise graduelle des célébrations sera régulièrement mis à jour sur le site Internet diocésain au www.diocese-trois-rivieres.org

La page Facebook diocésaine publiera une vidéo présentant la manière dont se vivront les célébrations ce jeudi 25 juin à 14h.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.