Publicité

18 avril 2020 - 18:00

COVID-19

Aider en ligne: une plateforme de financement participatif soutient Moisson Mauricie

Par Salle des nouvelles

Préoccupés par l’impact de la pandémie de la COVID-19 sur la communauté, des gens d’affaires trifluviens et des organisations locales lancent aujourd’hui une campagne de financement participatif en appui à Moisson Mauricie/Centre-du-Québec (MCDQ). Hébergée sur la plateforme La Ruche Mauricie (Trois-Rivières unie durant la pandémie), l’initiative permettra également aux citoyens de soutenir les restaurateurs, qui vivent des moments difficiles.

Ainsi, pour des montants variant de 35 $ à 1000 $, ils pourront offrir des repas cuisinés par des restaurateurs trifluviens et distribués par l’entremise de Moisson MCDQ, ou se procurer des certificats-cadeaux dans ces mêmes établissements, à échanger après la réouverture des restaurants.

Les restaurateurs touchés par les fermetures au service de Moisson Mauricie

« Partout au pays, les banques alimentaires sont grandement touchées par la COVID-19 en raison du manque de bénévoles et de la diminution drastique des dons, en argent et en denrées. De plus, comme la crise affecte l'économie et les emplois, le nombre de demandes d’aide alimentaire augmente de façon importante. Cette campagne est un appel à la solidarité et à la générosité. Tous ensemble, on continue à se tenir debout pour celles et ceux qui ont besoin! », explique Jean Pellerin, président du conseil d’administration de Moisson MCDQ.

D'un autre côté, les restaurateurs, ne pouvant plus accueillir de clients dans leur salle à manger, doivent fermer leurs portes ou se réinventer complètement. Le projet
permettra à ceux-ci de demeurer en activité au service de Moisson MCQ et des gens qui en ont besoin, en plus de pouvoir ouvrir de nouveau leurs portes une fois la crise derrière nous.

Ceux-ci se sont par ailleurs engagés à préparer 2 500 portions de plats prêt-à-manger qui seront redistribués à des personnes qui se retrouvent en situation de précarité. Ce projet permettra aux restaurateurs de poursuivre leurs opérations, eux qui sont grandement touchés par la fermeture de leur salle à manger.

Face à la situation, la communauté trifluvienne se serre les coudes et prouve que les citoyens et les organismes de la cité de Laviolette sont tissés serrés.

Inspirante initiative de Moisson Estrie

Fort de son expérience positive pour avoir levé une campagne de financement participatif pour la création d’un Centre technologique en baseball à Trois-Rivières, Pascal Boislard a proposé de reproduire le modèle de Moisson Estrie à Trois-Rivières afin de pouvoir prêter main forte à sa communauté.

« Avec l’Académie les Aigles et Baseball CRM nous avions déjà une équipe logistique en place qui nous a permis la réussite de notre projet sur LaRuche. C’était
l’opportunité de faire bénéficier notre expérience pour ce projet de solidarité afin de venir en aide à notre communauté 
», indique Pascal Boislard.

Christine Beaulieu (Comédienne et ambassadrice des attraits touristiques de Trois-Rivières), Jean Lamarche (Maire de Trois-Rivières), Stéphane Beaulac (porte-parole Moisson Mauricie/Centre-du-Québec) et Paskale Méthot (Propriétaire Sushizo) ont participé bénévolement à la conception de la vidéo sous la lentille de David Leblanc, avec la collaboration de LANEC Solutions Web.

Le travail de plusieurs partenaires a permis le lancement de ce projet et ceux-ci ont également contribué financièrement dès le départ de la campagne :

● Pascal Boislard (Académie les Aigles)
● Yves Beaudoin (Resto 3r)
● Lysanne Côté (La Ruche Mauricie)
● Noémie Gravel-Denis (La Ruche)
● Éric Labarre (IDETR)
● Laurie Neault (IDETR)
● Audrey Castonguay (IDETR)

Soulignons l'implication d'Innovation et Développement économique Trois-Rivières qui s'est engagé à ajouter un maximum de 5 000 $ selon l'atteinte des objectifs de la
campagne sur LaRuche. Soulignons également l’apport des médias régionaux pour une somme de 35 000 $ en placements médias (télé, radio et journaux).

Tous se joignent au mouvement afin de mettre en avant-plan cette campagne qui veut assurer la survie de nos restaurateurs locaux tout en d’aidant les membres de la communauté dans le besoin.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.