Publicité

12 avril 2020 - 07:00

COVID-19

Des mesures supplémentaires déployées au Centre d’hébergement Laflèche

Par Salle des nouvelles

Considérant le contexte très préoccupant qui prévaut actuellement au Centre d’hébergement Laflèche, une série de mesures sont en déploiement depuis plusieurs jours afin de protéger les résidents et de soutenir les intervenants qui œuvrent auprès d’eux.

En plus des actions déjà diffusée au cours des derniers jours, l’organisation a annoncé cette fin de semaine la création d’une équipe dédiée, d’une cinquantaine de personnes, qui s’ajoutera au personnel en place afin d’offrir du répit au personnel déjà en place. Cet ajout de personnel permettra :

  • De s’assurer d’accorder des congés au personnel en place.
  • D’éviter le temps supplémentaire.
  • De respecter les structures requises en fonction du nombre de résidents et des soins requis pour nos usagers.

Une équipe pour la gestion des horaires sera ajoutée spécifiquement pour cette installation.

Soutien psychosocial offert

Devant cette situation extrêmement éprouvante au niveau émotionnel, un rehaussement du soutien psychosocial offert au personnel a également été apporté. Celui-ci se traduit notamment par la présence sur place d’un intervenant, d’intervenants disponibles 24 heures par jour pour offrir une écoute des besoins de notre personnel ou de rencontre de debreffage en sous-groupe.

Une communication constante est maintenue avec les familles des résidents pour les informer de l’état de santé de leur proche et leur permettre d’adresser toutes leurs préoccupations. De plus, notamment grâce à la contribution de la Fondation SSS de l’Énergie, une douzaine de tablettes électroniques sont mises à la disposition des familles dans le but qu’elles puissent entrer en contact avec leur proche.

Mesures mises en place dès le premier cas confirmé

Il faut se rappeler que dès le 19 mars dernier, alors que l’organisation était mise au fait qu’un premier cas de COVID-19 pouvait potentiellement être confirmé au sein de l’installation, diverses mesures ont rapidement été déployées afin de tenter de circonscrire la propagation. En plus de l’interdiction de visites qui était déjà en place, il y a eu :

  • Installation a été divisée en zones pour éviter les contacts entre les résidents asymptomatiques, ceux qui présentaient des symptômes et les résidents ayant été confirmés positifs à la COVID.
  • Mise à la disposition du personnel de tous les équipements requis en fonction des dernières recommandations de santé publique et de prévention et contrôle des infections.
  • Formation du personnel sur les équipements de protection et sur la prise en charge d’un résident atteint de COVID-19.

Ajout graduel de mesures

Devant le nombre de cas qui continuaient d’augmenter malgré ces mesures, d’autres actions ont graduellement été mises de l’avant. Voici celles à noter :

- La mise en place d’une cellule de crise pour adapter les actions en fonction de l’évolution de la situation;

- L'ajout de nouvelles personnes en prévention et contrôle des infections pour accompagner le personnel dans l’utilisation de l’équipement et pour un soutien dans la surveillance de l’apparition de signes et symptômes (ex. : prise de température);

- L,installation de vestiaires pour que le personnel puisse se changer à leur arrivée et à leur départ de leur lieu de travail;

- Les déplacement ponctuels, au cours de la dernière semaine, d’une vingtaine de personnes pour prêter mains fortes aux équipes en place.

La direction assure une vigie constante afin d’être en mesure de déployer toutes les actions qui s’avéreraient nécessaires en fonction de l’évolution du contexte actuel.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.