Publicité

6 avril 2020 - 07:00

Chiffres annoncés par le CIUSSS MCQ

COVID-19: 63 nouveaux cas en Mauricie et dans le Centre-du-Québec

Par Salle des nouvelles

Hier dans l'après-midi, le CIUSSS a confirmé que le nombre de personnes atteintes dans la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec a augmenté depuis samedi, à hauteur de 63 cas, pour atteindre 494 en tout.

Le CIUSSS MCQ a rendu public hier le tableau répartissant les cas recensés de COVID-19 de la région. À noter que depuis hier soir, le nombre a pu augmenter. La Mauricie se place en première position dans le classement, avec 431 cas à ce jour. Trois-Rivières et le Centre de la Mauricie sont les secteurs les plus touchés, avec respectivement 178 et 166 cas.

Maskinongé les talonne de près avec 72 cas, suivi du Centre-du-Québec et Drummond, qui présentent 63 et 45 cas. La Vallée-de-la-Batiscan, présente désormais 15 cas.

Toutefois, aucune augmentation n'est à noter pour l'Arthabaska érable, qui reste à 11 cas devant Bécancour-Nicolet-Yamaska et ses 7 cas. En bas du classement se trouve le Haut-Saint-Maurice, toujours épargné à ce stade.

Parmi les cas énoncés plus haut, huit sont placés en soins intensifs, 17 sont hospitalisés et huit personnes sont malheureusement décédées (soit un de plus que la veille).

Le nombre d'employés touchés est désormais de 80. 

Par ailleurs, un seul CHSLD connaît une éclosion de COVID-19 chez les résidents, le CHSLD Laflèche, où 46 résidents et 32 membres du personnel sont confirmés atteints de la COVID-19.

Enfin, 89 cas positifs ont été recensés à l'entreprise Olymel de Yamachiche.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.