Publicité

3 avril 2020 - 12:30

En signe de solidarité

Shawinigan autorise une manifestation d’appui à l’hôpital du Centre-de-la-Mauricie

Par Salle des nouvelles

La Ville de Shawinigan vient d'informer les citoyens qu’elle autorise, de façon exceptionnelle et sous certaines conditions, la manifestation d’appui envers le personnel de l’hôpital du Centre-de-la-Mauricie.

« C’est une situation exceptionnelle dans un contexte exceptionnel de lutte à la pandémie », précise le maire Michel Angers. « Dans un contexte où les nouvelles négatives se succèdent à un rythme infernal, il est tout à fait normal que les gens aient le goût de dire merci! »

Un défilé de voitures au programme

Cette manifestation prendra la forme d'un défilé de voitures, qui aura lieu ce soir dans le secteur Shawinigan-Sud en direction du centre hospitalier. Il s’agit d’une initiative citoyenne, permettant à un certain nombre de citoyens, d’exprimer leur reconnaissance envers les hommes et les femmes qui, tous les jours, sont au cœur de la tempête en soignant les malades.

« Je remercie sincèrement l’ouverture des dirigeants du CIUSSS-MCQ et de l’hôpital du Centre-de-la-Mauricie pour cette démarche citoyenne », ajoute l'élu. « Merci également à la Sûreté du  Québec de s’assurer que tout se passe bien. » Pour rappel, les participants à ce défilé doivent respecter les règles du code de la sécurité routière ainsi que les consignes de la Santé publique en demeurant dans leur véhicule en tout temps.

« Nous voyons un peu partout, sur les médias sociaux et dans les vitrines de nos maisons, des messages d’encouragement et d’entraide et je crois sincèrement que la démonstration de ce soir s’inscrit dans cette continuité », conclut le maire Michel Angers. « Mais ça doit obligatoirement se faire dans les règles, en respectant le code de la sécurité routière. Je compte sur vous et je vous fais confiance, ça va bien aller! »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.