Publicité
24 mars 2020 - 18:31

Actions de la Ville en lien avec le coronavirus (COVID-19)

Les installations extérieures de loisirs et de sports fermées à Shawinigan

Par Salle des nouvelles

Toutes les installations extérieures de loisirs et de sports sont fermées jusqu’à nouvel ordre en lien avec le coronavirus (COVID-19). La mesure entre en vigueur dès aujourd’hui, le mardi 24 mars. Des affiches seront installées dans les prochains jours aux endroits visés.

Plus précisément, les parcs canins et les modules de jeux dans les parcs seront fermés au public. Tous les terrains actuellement fermés pour l’hiver (terrains de tennis, de deckhockey, de basketball, les skateparks, etc.) le resteront et aucun aménagement printanier n’y sera fait. La Ville de Shawinigan pourra rouvrir les sites seulement lorsque la Santé publique du Québec le permettra.

« Nous savons que les gens ont hâte de sortir et de reprendre les activités d’été. Cette année, il faudra être patients et créatifs pour trouver des loisirs qui ne demandent aucun contact ou regroupement », indique Michel Angers, maire de Shawinigan. « Il faut faire preuve de responsabilité et de solidarité durant la crise. Je vous invite à être un leader positif et à motiver votre milieu à rester actif, tout en respectant les recommandations de la Santé publique. »

En tout temps, vous pouvez joindre le Service aux citoyens par téléphone ou par courriel sur les heures régulières de bureau : 819 536-7200 ou [email protected]

Information sur le coronavirus (COVID-19)

En tout temps, la ligne 8-1-1 est disponible pour les gens qui auraient besoin d’aide psychosociale. Si vous souhaitez avoir plus d’information sur le coronavirus (COVID-19), vous pouvez joindre sans frais le 1 877 644-4545 ou le 819 644-4545 ou consulter les sites gouvernementaux suivants : www.quebec.ca/coronavirus et www.canada.ca/coronavirus.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.