Publicité
23 mars 2020 - 13:30

Maintien de certains services essentiels

COVID-19: la coopérative de solidarité d'aide à domicile de l'Énergie licencie la majorité de ses employés

Par Salle des nouvelles

C’est avec "le plus grand des regrets" que la coopérative de solidarité d'aide à domicile de l'Énergie a annoncé aujourd’hui dans un communiqué que, à la suite d'une nouvelle directive reçue par le ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) le samedi 21 mars, tous les services jugés non essentiels doivent cesser temporairement, tels que l’entretien ménager régulier et les travaux lourds. Cela débouche sur le licenciement de 35 employés.

Seuls les services essentiels à domicile que sont les services d’assistance personnelle, les courses, les préparations de repas et dans certains cas, la lessive (ex. : pour un usager en situation d’incontinence ou ayant peu de vêtements), pourront continuer d’être délivrés autant à domicile que dans les CHSLD, les ressources intermédiaires et les résidences pour personnes âgées.

Dans les prochains jours, toute la clientèle recevra un appel téléphonique pour vérifier si des services essentiels doivent être mis en place. La population est également invitée à contacter la coopérative pour toute aide nécessaire reliée aux services mentionnés.

35 personnes au chômage, une "épreuve pour notre équipe"

Cette nouvelle directive du MSSS est donnée dans le contexte de l’évolution constante de la COVID-19 et a pour objectif de diminuer les risques de propagation du virus autant pour les préposées d’aide à domicile que pour les usagers plus vulnérables. Cette rupture de services occasionne donc la mise à pied temporaire de toutes ces préposées à domicile, ce qui représente 35 personnes au chômage.

« Il s’agit d’une épreuve pour notre équipe. Nous avions mis en place des mesures rigoureuses pour assurer la santé de tous et toutes et espérions repousser le plus longtemps possible cette situation. Nous sommes inquiets pour notre clientèle plus isolée et chez qui la visite d’une préposée représentait une certaine sécurité. Il faut rester à l’écoute de ces personnes pour éviter la détresse sociale que l’isolement peut provoquer » affirme France Leclerc, directrice générale associée.

Pour rappel, il s’agit d’une mesure temporaire. Les services seront 100 % opérationnels dès que cette directive sera levée. Le maintien des recommandations de la Santé publique sera poursuivi pour que cette perturbation soit derrière au plus vite. « Nous demeurons à l’écoute et sommes proactifs afin de répondre le plus efficacement possible, malgré la situation, aux besoins de notre clientèle », a voulu rassurer la structure.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.