Publicité
5 mars 2020 - 07:00

Mardi 10 mars de midi à 13h au Centre Culturel Pauline Julien

Les Midis littéraires de retour, avec Mathieu Croisetière et Geneviève Blouin

Par Salle des nouvelles

La Société des écrivain.e.s de la Mauricie, le Salon du livre de Trois-Rivières et le Festival littéraire de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont annoncé la tenue de la 9e édition des Midis littéraires, le mardi 10 mars, de midi à 13h.
 
Le public est convié à assister à une rencontre entre deux écrivains : un membre de la Société des écrivain.e.s de la Mauricie ainsi que son invité.e. Cette 9e édition accueillera Mathieu Croisetière et Geneviève Blouin. Le premier  commence à publier en 2008, de la poésie d’abord, puis des nouvelles qui ont paru dans différentes revues comme Solaris, Alibis et Brins d’éternité. Il habite à Trois-Rivières où il y travaille comme libraire depuis près de douze ans. 
 
Geneviève Blouin est romancière et nouvelliste québécoise, connue, entre autres, pour sa trilogie Hanaken, dont le troisième volet, intitulé Le sang des samouraïs, a reçu le Prix littéraire Canada-Japon. Elle est également une collaboratrice régulière des revues Solaris et Brins d'éternité. Cette 9e édition des Midis littéraires est donc une belle invitation à savourer leurs mots tout en partageant un délicieux café du Caféier.
 
C’est aussi l’occasion d’échanger avec les auteurs dans une formule qui favorise la proximité et, par le fait même, la confidence. Les participants à l’événement pourront poser des questions aux écrivains, se procurer leurs livres, obtenir une dédicace, etc.

Les Midis littéraires se dérouleront le mardi au Centre Culturel Pauline Julien, situé au 150 rue Fusey (parc Des Chenaux). Le stationnement est gratuit et facilement accessible.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.