Publicité
9 janvier 2020 - 09:00

Dans le cadre de la mise en service de la Station de traitement de l’eau du Lac-à-la-Pêche

Un avis d'ébullition préventif lancé pour 12 jours dans trois secteurs

Par Salle des nouvelles

Dans le cadre de la mise en service de la Station de traitement de l’eau du Lac-à-la-Pêche, la Ville de Shawinigan effectuera des tests d’évaluation de la capacité des pompes de distribution d’eau avec un débit de plus de deux fois supérieur au débit habituel. Un avis d'ébullition préventif de 12 jours dès le mardi 14 janvier a été avisé.

Ces tests constituent une étape importante en vue de la mise en service de la station. Ils créeront une importante variation de débit et délogeront des particules dans les conduites du réseau. En conséquence, un avis d’ébullition préventif sera en vigueur à compter du mardi 14 janvier, et ce, pour une durée exceptionnelle de 12 jours.

L’avis d’ébullition préventif concernera les résidences des secteurs suivants : 

  • Le secteur Saint-Gérard-des-Laurentides;
  • Le secteur Shawinigan jusqu’à la 69e rue à l’Est;
  • Le secteur Shawinigan-Sud, incluant les résidences situées sur le rang Saint-Mathieu jusqu’au quartier de la Poudrière inclusivement.

Pour consulter la carte des secteurs concernés, cliquer ici.

Des réserves d'eau potable

En prévision de cet avis d’ébullition, les citoyens concernés sont invités à faire des réserves d’eau potable chez eux. De plus, la Ville mettra à leur disposition un accès à de l’eau potable au garage municipal de Shawinigan (porte U), accessible par la 98e Rue, dès le mardi 14 janvier. Un employé sera sur place pour accueillir les citoyens du lundi au vendredi, de 7 h 30 à 23 h 30, et le samedi et le dimanche, de 8 h à 18 h. Les citoyens pourront ainsi s’y approvisionner gratuitement: il faut obligatoirement apporter des récipients.

Quelles mesures prendre pendant l'avis d'ébullition ?

La Ville de Shawinigan a indiqué précisé les mesures à prendre avec l'eau du robinet non bouillie :

  • Ne pas la boire;
  • Ne pas s’en servir pour la préparation de jus ou autres boissons, pour le lavage des fruits et légumes, pour la préparation de glaçons et pour se brosser les dents. 

À noter qu'il est possible de consommer l'eau uniquement après l'avoir fait bouillir pendant une minute minimum.

L'eau du robinet non bouillie peut cependant être utilisée pour le lavage des vêtements, les douches, les bains et pour remplir les réservoirs des toilettes.

Les citoyens concernés ont été avisés hier par le Service de messagerie automatisée aux citoyens (SMAC). Si vous êtes concerné par cet avis d’ébullition préventif et que vous n’avez pas reçu d’appel automatisé, veuillez vous inscrire ici  ou communiquer avec le Service aux citoyens au 819 536-7200.

La levée de l’avis d’ébullition sera confirmée par le SMAC dès que l’eau du réseau sera de nouveau propre à la consommation.

Un projet de 64 M $

Pour rappel, le projet de mise aux normes des infrastructures d’eau potable a nécessité un investissement de 64 millions $, dont une aide financière conjointe de plus de 48 millions $ des gouvernements du Canada et du Québec dans le cadre du Fonds Chantiers Canada-Québec, volet "Grands projets".
 
En 2014, à la suite de la demande des citoyens, le conseil municipal avait obtenu du gouvernement du Québec que Shawinigan conserve ses sources d’eau potable du lac des Piles et du lac à la Pêche. Dans le but de se conformer aux exigences du ministère de l’Environnement, la Ville de Shawinigan a dû procéder à la construction de deux usines de traitement de l’eau pour assurer une double désinfection de l’eau provenant des deux sources d’eau potable.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.