Publicité
21 novembre 2019 - 12:00

Une marche organisée par ESPACE Mauricie

La Journée Internationale des droits de l'enfant a réuni plus de 100 personnes

Par Salle des nouvelles

Hier, ESPACE Mauricie organisait une marche symbolique sous le thème « Marchons pour les droits des enfants » dans le cadre de la Journée nationale des enfants. Pour sa 7e édition, l’école Montessori de Trois-Rivières était l’hôte de cet événement.

La marche d’une distance d’environ un kilomètre se voulait symbolique afin de sensibiliser les enfants de l’école, mais aussi la population à la journée du 20 novembre et à son importance pour la protection des droits des enfants. Plus de 100 personnes étaient présents, dont plusieurs parents, bénévoles et partenaires du milieu communautaire.

Dévoilement d’Œuvre collective par les enfants

Les enfants de l’école Montessori ont dévoilé leur œuvre collective sur le thème « Mes droits ». Cette œuvre avait pour objectif de souligner le 30 e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant. À travers leurs créations, la soixantaine d’enfants de 3 à 6 ans du groupe des Pandas et des Girafes, se sont exprimés sur leurs droits à la maison, à l’école, avec leurs amis ou encore sur leurs droits en général.

4 500 rubans distribués pour symboliser la protection des droits

ESPACE Mauricie invitait la population à porter le ruban pour souligner la Journée nationale des enfants. En Mauricie, plus de 4 500 rubans qui ont été distribués. Ce ruban rappelle que les enfants doivent être pris en considération dans l’ensemble des décisions de l’État qu’elles soient politiques, sociales ou économiques. Le bleu symbolise la paix et le calme.

C’est d’ailleurs pour cette raison que le drapeau de l’ONU est de cette couleur. Pour le Regroupement des Organismes ESPACE du Québec et ses membres, dont, ESPACE Mauricie, le bleu symbolise aussi la liberté et notre désir que tous les enfants soient considérés comme des personnes à part entière et qu’ils vivent une enfance en sécurité et sans violence.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.