Publicité
4 octobre 2019 - 09:00

Protection des écosystèmes aquatiques

Une campagne de distribution de végétaux pour que la nature reprenne ses droits à Shawinigan

Par Salle des nouvelles

La Ville de Shawinigan, en partenariat avec l’organisme Bassin Versant Saint-Maurice, a mis en place une campagne de distribution de végétaux.

Tous les riverains d’un lac ou d’un cours d’eau sont visés. Ils peuvent participer en effectuant leur commande avant le 14 octobre prochain. Ils peuvent commander, à moindre coût, des végétaux reconnus pour leur efficacité dans la bande riveraine. La distribution se déroulera le samedi 19 octobre, de 9 h et 13 h, au garage de l’hôtel de ville (550, avenue de l’Hôtel-de-Ville, accessible par la 6e rue de la Pointe).
 
 
Commande minimale de cinq plants
 
Pour effectuer une commande, il est nécessaire de choisir parmi les 22 espèces offertes et compléter le formulaire. Une commande minimale de cinq plants est exigée.
 
Dans le cadre de sa Politique de gestion durable de l’eau, la Ville de Shawinigan s’est engagée à sensibiliser et mobiliser la population à la protection des écosystèmes aquatiques. Cette campagne a pour but de permettre aux riverains de Shawinigan de redonner un caractère naturel à leur rive et d’atteindre un niveau de conformité adéquat. En 2018, la Ville a remis 2 239 plants à près de 170 riverains afin de revégétaliser les bandes riveraines des cours d’eau de la ville.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.