Publicité
18 septembre 2019 - 12:11 | Mis à jour : 12:20

Le Comité Santé de Ville de La Tuque invite les citoyens de l’agglomération de La Tuque à une soirée d’échanges le 8 octobre prochain

La santé en Haute-Mauricie : j’y crois et je m’implique!

Par Salle des nouvelles

Le Comité Santé de Ville de La Tuque invite les citoyens de l’agglomération de La Tuque à une soirée d’échanges le 8 octobre prochain, afin de connaître leurs préoccupations et discuter de moyens pour améliorer leur satisfaction à l’égard des services de santé et services sociaux offerts en Haute-Mauricie.

En introduction, ils pourront assister à la conférence du Dre Christiane Laberge intitulée Quelle journée sur les saines habitudes de vie. Médecin de famille, conférencière et chroniqueuse santé à l’émission radio de Paul Arcand, Mme Laberge a aussi fait partie des équipes de Marina Orsini à Radio-Canada et Salut Bonjour à TVA.

Par la suite, Mme Édith Bérubé, gestionnaire au CIUSSS-MCQ, sera présente pour dresser un court portrait des enjeux spécifiques du territoire, tels qu’identifiés par le Comité Santé. Chaque participant est important, puisque les commentaires recueillis serviront à orienter les travaux du comité.

Il s’agit d’un rendez-vous à ne pas manquer, le mardi 8 octobre à 18 h 30, au Complexe culturel Félix-Leclerc.

C'est une occasion unique de démontrer la mobilisation du milieu pour obtenir et maintenir des services de qualité dans le Haut-Saint-Maurice.

L’activité est gratuite et ouverte à toute la population de l’agglomération de La Tuque. Pour obtenir davantage d’informations, vous pouvez communiquer avec Julie Noël, au SDÉF La Tuque au 819 523611, poste 2756. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.