Publicité
23 août 2019 - 09:00

La région en est à sa première participation cette année

La Mauricie se lance le Défi 100 % local

Par Salle des nouvelles

Le Meilleur de l’industrie agroalimentaire de la Mauricie (MIAM) invite la population de la région à s’inscrire afin de relever le Défi 100 % local, une démarche provinciale portée par le regroupement des Tables de concertation bioalimentaire du Québec (TCBQ). La Mauricie participe pour la première fois cette année. 

Le Défi 100 % local, c’est avant tout une démarche individuelle, un prétexte pour se casser un peu la tête afin d’intégrer plus d’aliments locaux à son alimentation quotidienne. Un grand concours est organisé afin d’inciter les participants à partager leur expérience! 

Quatre niveaux de participation sont proposés aux citoyens pour relever le Défi 100 % local : 

• Défi 100 % local – Réaliser exclusivement des repas 100 % locaux durant tout le mois de septembre 

• Défi Locavore – Réaliser six (6) à dix (10) repas 100 % locaux par semaine 

• Défi Gourmand – Réaliser trois (3) à cinq (5) repas 100 % locaux par semaine 

• Défi Expérience – Réaliser un (1) repas 100 % local lors de la Journée 100 % locale, le 21 septembre 2019 

Il y a de nombreuses raisons de s’inscrire au Défi 100 % local! En plus de découvrir et d’apprendre à cuisiner les produits de leur région, les participants pourront profiter des activités organisées au cours du mois dans les marchés publics de la région. Ils seront aussi admissibles au grand concours du Défi 100 % local, lors duquel des boîtes de dégustation de produits locaux seront tirées parmi tous les participants du Défi 100 % local, et des séjours gourmands dans les régions qui portent le Défi seront tirés parmi les participants des trois niveaux de difficulté les plus élevés, soit les niveaux Défi 100 % local, Locavore ou Gourmand, qui partageront leur expérience sur Instagram. Le grand prix cette année est une croisière gourmande vers les Îles de la Madeleine à bord du CTMA Vacancier, gracieuseté du groupe CTMA. Pour connaître les autres prix, les règlements et les détails de participation, veuillez visiter le site Internet www.defi100pourcent.com

En Mauricie, le défi s’inscrit aussi dans le cadre de la nouvelle démarche régionale de développement des marchés publics par le Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Mauricie (PDAAM). Les participants sont invités à se rendre à l’un des cinq marchés publics de la région (Yamachiche, Saint-Narcisse, Saint-Élie-de-Caxton, Shawinigan ou Trois-Rivières) pour faire leurs emplettes hebdomadaires de produits frais et locaux de nos producteurs! Des activités et des tirages de produits portant l’identifiant MIAM seront organisés dans les différents marchés publics de la région. Pour connaître l’horaire et l’emplacement des marchés publics de la Mauricie consultez http://marchespublicsdelamauricie.ca/.

Les inscriptions sont commencées! Pour les niveaux de participation 100 % local, Locavore et Gourmand, il sera possible de s’inscrire jusqu’au 31 août, 23 h 59 (heure de l’Atlantique). Pour le niveau de participation Expérience, il sera possible de s’inscrire jusqu’au 20 septembre, 23 h 59 (heure de l’Atlantique). Nous invitons toute la population québécoise à s’inscrire au www.defi100pourcent.com

Le déploiement national de cette initiative par Le bon goût frais des iles-de-la-Madeleine a été rendu possible par le soutien de précieux partenaires : le MAPAQ, l’UPA, Desjardins, Aliments du Québec et l’Association des marchés publics du Québec. 

Soyons fiers de nos artisans et de toute la diversité de l’offre alimentaire québécoise. La complémentarité de nos régions fait le charme de notre territoire et constitue un grand pan de notre identité alimentaire nationale. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.