Publicité
19 juillet 2019 - 09:00

ROTEC International fait don de trois lits électriques pour les soins palliatifs dans Bécancour–Nicolet-Yamaska

Par Salle des nouvelles

« C’est avec plaisir que Rotec accepte de répondre favorablement à votre demande de don. Usine Rotec inc. est une entreprise de la région et sachez que nous croyons sincèrement en la mission de votre Fondation. La famille Jutras est donc fière d’être un partenaire de votre Fondation et espère que l’ajout de ces 3 nouveaux lits vous permettra de mieux servir notre population, plus particulièrement la clientèle en soins palliatifs, à domicile ».

C’est dans ces mots que M. Robert Jutras, président de Rotec, une importante entreprise de Baie-du-Febvre, a commenté le généreux don qu’il a fait à la Fondation Santé Bécancour–Nicolet-Yamaska. 

Par cet important geste, Rotec International contribue de façon significative à permettre à la Fondation de mieux desservir la population qui nécessite ces équipements. 

Ainsi, il sera possible de desservir encore plus de personnes en soins palliatifs et en fin de vie sur le territoire et leur permettre de vivre leurs derniers moments à leur domicile dans un environnement adapté à leurs besoins, si tel est leur souhait. 

Le CLSC dispose déjà de quelques lits. Or, la demande augmente, car de plus en plus de gens choisissent de finir leurs jours dans leur maison au lieu d’être à l’hôpital, ce qui améliore la qualité de vie de ces personnes dans des moments de grande vulnérabilité. Le CLSC n’aurait pu avoir d’autres lits si la Fondation ne les lui avait pas donnés par le biais du don de Rotec et les ergothérapeutes du service de réadaptation auraient dû utiliser la règle de « l'usager qui présente le plus de besoins » pour déterminer l'attribution des lits. On constate donc combien ce don représente une réelle valeur ajoutée pour les gens de la communauté. 

La Fondation Santé Bécancour–Nicolet-Yamaska est fière et heureuse de pouvoir bénéficier de l’appui de personnes généreuses comme M. Jutras et sa famille. La fondation les remercie sincèrement de croire en eux et celle-ci tient à assurer de sa vigilance et de son engagement à poursuivre la saine gestion de la fondation.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.