Publicité
12 juillet 2019 - 11:30

Nomination du Conseil des ministres

Le conseil d'administration de l'UQTR accueille trois nouveaux membres

Par Salle des nouvelles

Lors de sa séance du 3 juillet, le Conseil des ministres a procédé à plusieurs nominations, dont certaines concernent le conseil d’administration de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ainsi, M. Paul Guyot, Mme Dominique Masse et Mme Karine Provencher se joignent à titre de membres du conseil pour un mandat de trois ans. 

M. Paul Guyot, détenteur d’un baccalauréat en communication sociale de l’UQTR (2009) et d’une maîtrise en développement des organisations de l’Université Laval (2017), occupe actuellement le poste de Chef de service au transfert et à la valorisation des connaissances du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec. 

Mme Dominique Masse est l’actuelle directrice de la Table des préfets de Lanaudière. Détentrice d’un baccalauréat en administration des affaires (option marketing) en 2004, elle a œuvré pratiquement toute sa carrière dans la région lanaudoise. 

De son côté, Mme Karine Provencher est associée, audit et certification chez Deloitte. Membre de l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec, elle a complété un baccalauréat en sciences comptables (2002), ainsi qu’une maîtrise en administration des affaires (2003) à l’UQTR. 

Finalement, le Conseil des ministres a de nouveau nommé Mme Lyne Pépin au conseil d’administration de l’UQTR. Le mandat de M. Robert Ricard étant échu, les membres du conseil d’administration devront élire un nouveau président lors de la rencontre du 26 août. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.