Publicité
29 mai 2019 - 11:33

Cette décision a été prise en raison de l’importante détérioration de la bâtisse abritant l'Observatoire

L'Observatoire du Cégep de Trois-Rivières suspend ses visites estivales pour la saison 2019

Par Salle des nouvelles

En raison de l’importante détérioration de la bâtisse abritant l’Observatoire du Cégep de Trois-Rivières, les visites estivales seront suspendues pour la saison 2019 le temps de procéder à une évaluation approfondie de l’état des lieux afin d’en assurer la sécurité.

« Il y a plusieurs années que nous savons que l’Observatoire a besoin d’importants travaux de modernisation en raison de l’âge du bâtiment. Ainsi, dans les derniers jours, nous avons demandé une évaluation préliminaire afin de nous assurer que le bâtiment était sécuritaire pour accueillir des visiteurs cet été. Or, en raison des fortes précipitations de neige que l’on a connues cet hiver et de l’état dans lequel était déjà la bâtisse, nous avons constaté des problèmes au niveau de la toiture, du revêtement extérieur ainsi que de la passerelle. Puisque la sécurité du public est primordiale, nous avons convenu qu’une suspension temporaire des visites estivales était nécessaire le temps d’évaluer l’ampleur des travaux requis et des couts qui y sont rattachés », a indiqué le directeur général du Cégep de Trois-Rivières, Louis Gendron.

Notons que le gouvernement du Québec accompagnera le Cégep de Trois-Rivières afin d’analyser les pistes de solution à sa portée dans les semaines à venir. Une fois cette évaluation complétée, le Cégep de Trois-Rivières sera en mesure de communiquer au public la nature exacte des actions qui seront entreprises ultérieurement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.