Publicité
29 mai 2019 - 11:11

Des ateliers scientifiques seront réalisés à l’école secondaire Mikisiw

Poursuite du projet Tapiskwan sipi : la découverte des sciences grâce à une rivière

Par Salle des nouvelles

Au cours de l’automne 2019, le Bassin Versant Saint-Maurice (BVSM) se rendra dans la communauté Atikamekw de Opitciwan, en Haute-Mauricie, afin de réaliser des ateliers scientifiques à l’école secondaire Mikisiw.

Ce projet, financé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), dans le cadre de son programme PromoScience, a pour but d’éveiller l’intérêt et la curiosité des jeunes Atikamekw à l’égard des sciences et du génie, en utilisant la rivière Saint-Maurice et les savoirs écologiques traditionnels comme trame de fond.

À l’automne dernier, BVSM a réalisé ce projet avec l’école secondaire Nikanik de la communauté Atikamekw de Wemotaci.

« Il s’agit de montrer aux élèves rencontrés que les sciences sont accessibles et passionnantes afin de les motiver à poursuivre leurs apprentissages et leur faire prendre conscience que de nombreuses opportunités sont possibles pour eux dans ce champ d’activité », souligne Stéphanie Chabrun, directrice générale de BVSM.

Au cours du premier atelier, les jeunes se familiariseront notamment avec différentes techniques utilisées pour évaluer l’état de santé d’un cours d’eau.

De manière interactive et participative, ils apprendront à inventorier et à identifier des macroinvertébrés benthiques (benthos), ces derniers étant reconnus pour être de bons indicateurs de la santé des écosystèmes aquatiques. Ils seront également initiés aux différents paramètres physicochimiques permettant d’obtenir un portrait global de la qualité de l’eau.

Lors du deuxième atelier, ces mêmes jeunes pourront en apprendre davantage sur le concept de bassin versant et sur la biologie des poissons. À la fin du projet, une trousse pédagogique sera remise à l’école Mikisiw afin que les enseignants puissent reproduire les différents ateliers dans les années futures.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.