Publicité
23 avril 2019 - 07:45

Prévention de la maladie de Lyme

Les tiques : plus actives au printemps et à l'été

Saviez-vous que le risque de piqûre de tique apparaît lors du réchauffement printanier et persiste jusqu'en automne? Alors, même si un coupe-vent est encore de rigueur lorsque vous travaillez à l’extérieur ou pratiquez des activités de plein air, les tiques peuvent être à l’affût; particulièrement dans des régions boisées ou des zones forestières, dans des feuilles mortes au sol ou sur des arbrisseaux et des herbes hautes.

 

La maladie de Lyme est transmise par la morsure d’une tique à pattes noires infectée et la prévention est le meilleur moyen de vous protéger et de protéger votre famille de même que vos animaux de compagnie contre cette maladie.

 

Suivez ces trois conseils simples lorsque vous serez à l’extérieur ce printemps et cet été :

 

  1.     Prévenir – Couvrez la peau exposée et utilisez un chasse-moustiques contenant du DEET ou de l’icaridine.

 

  1.     Vérifier – Examinez tout votre corps chaque jour pour détecter les tiques qui s’y sont attachées. Prenez une douche ou un bain dans les deux heures suivant une sortie en plein air pour vous débarrasser des tiques non attachées.

 

  1.     Agir – Enlevez immédiatement les tiques attachées en tirant doucement avec des pinces à épiler et lavez le site de la piqûre.

 

Aussi, n’oubliez pas de traiter les animaux domestiques qui peuvent être exposés à des tiques avec des acaricides oraux ou topiques (comme recommandé par votre vétérinaire), car ils peuvent transporter des tiques dans la maison.

Découvrez comment prévenir la maladie de Lyme et comment réduire les habitats de tiques près de chez vous en consultant Canada.ca/MaladieDeLyme.

 

Visionnez aussi la vidéo Profitez du grand air sans tiquer.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.