Publicité
17 décembre 2018 - 10:41

La 35e campagne bat son plein.

Une troisième fin de semaine achalandée pour l’Opération Nez rouge

L’Opération Nez rouge vient tout juste de boucler sa troisième fin de semaine de raccompagnement dont le succès est démontré par le bilan qu’elle en dresse : 14 202 automobilistes ont été reconduits à la maison grâce à la précieuse participation de 9 539 bénévoles. Parmi ceux-ci se trouvaient 239 employés de la Société de l’assurance automobile du Québec, qui ont enfilé un dossard rouge et pris la route pour que les célébrations de vendredi dernier se terminent de manière sécuritaire pour tous.

    Une expérience bénévole qui vaut le détour!

 

D’un bout à l’autre du Québec, les Québécois ont répondu à l’appel lancé à l’occasion de la 35e campagne de raccompagnement de l’Opération Nez rouge. Qu’ils se soient mobilisés entre amis, en famille ou entre collègues, ou qu’ils aient raccompagné 5 ou 50 personnes, ils ont contribué à faire du temps des Fêtes une période de réjouissance et de célébrations plus sécuritaire. Comme les festivités se poursuivront pendant encore deux semaines, les personnes souhaitant se joindre à la grande famille Nez rouge sont invitées à remplir le formulaire disponible au OperationNezrouge.com. Il est à noter qu’il est possible de s’inscrire jusqu’à la toute fin de la campagne, le 31 décembre prochain.

 

À propos de l’Opération Nez rouge

L’Opération Nez rouge est un organisme à but non lucratif dont la mission est de valoriser l’adoption d’un comportement responsable dans toutes situations de facultés affaiblies par une approche citoyenne non moralisatrice, en offrant un service de raccompagnement accessible dispensé par et pour la communauté, dont les retombées financières profitent à des organismes locaux se consacrant à la jeunesse ou au sport amateur, et en réalisant d’autres programmes de sensibilisation à la consommation responsable et à la sécurité routière.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.