Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 octobre 2018 - 15:00

Semaine nationale de la santé et de la sécurité du travail

Du 14 au 21 octobre se tient la Semaine nationale de la santé et de la sécurité du travail (SST). Ainsi, la CSN souhaite rappeler à toutes les travailleuses et à tous les travailleurs, de même qu’à ses quelque 300 000 membres des secteurs privé et public, l’importance de la prévention.

Agir en prévention

Pour la CSN, la prévention demeure un défi quotidien dans un monde obsédé par la productivité et la rentabilité. C’est en amont qu’il faut poursuivre la sensibilisation des employeurs et des gouvernements aux risques liés au travail.

« Bien que nous ayons au fil du temps constaté des améliorations en santé et sécurité du travail, il reste toujours en 2018 énormément de travail à faire, surtout en matière de prévention, » explique Jean Lacharité, vice-président de la CSN et responsable politique des questions de SST. « Un accident de travail, c’est un accident de trop. Pire encore quand un travailleur meurt au travail. On ne devrait jamais perdre notre vie en la gagnant. Ça n’a pas de bon sens. Il faut que ça cesse. »

230 décès en 2017

Rappelons les statistiques bouleversantes dévoilées en 2017 par la CNESST, les pires enregistrées depuis les dix dernières années. On déplorait 63 morts à la suite d’un accident, et 167 à la suite d’une maladie professionnelle, pour un total de 230 décès (13 de plus que l’année précédente).

Dans la seule région de la Mauricie et du Centre-du-Québec, 23 travailleurs ont perdu la vie, soit 10 lors d’un accident du travail et 13 des suites d’une maladie professionnelle en 2017. Au cours de cette même année, près de 7 172 personnes ont été victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle.

« En identifiant les risques et en prévoyant les dangers, nous nous donnons les moyens de corriger les situations problématiques dans un milieu de travail pour éviter que des accidents et des maladies professionnelles de nature physique et psychologique ne se produisent, » rappelle Mario Pellerin, vice- président du Conseil central du Cœur du Québec — CSN. « Les travailleuses et travailleurs sont sans contredit les mieux placés pour signaler les dangers liés à leur travail et aussi pour proposer des solutions. Il est grand temps que les employeurs et le gouvernement se mettent à les écouter. »

Pour en savoir plus sur la semaine SST : semainesst.org

À propos

Le Conseil central du Cœur du Québec - CSN regroupe plus de 16 300 membres réunis au sein de 130 syndicats. Le territoire du conseil central est composé des deux régions administratives, soit celles de la Mauricie et du Centre-du-Québec, un territoire qui s’étend sur plus de 48 000 kilomètres carrés et sur lequel on y compte tout près de 500 000 habitants.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.