Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 octobre 2018 - 10:00

Réduction de gaz à effet de serre Nicolet franchit une cinquième étape comme partenaire dans la protection du climat

La Ville de Nicolet est fière d’avoir franchi, avec succès, la 5e étape dans sa démarche de partenaire dans la protection du climat visant à réduire de façon significative ses gaz à effet de serre. La Fédération canadienne des municipalités (FCM) lui a remis, la semaine dernière, une distinction pour souligner cette dernière étape. Une cinquantaine de villes au Canada, dont seulement deux au Québec (dont Nicolet), sont rendues à cette étape du processus qui consiste à surveiller, quantifier et mesurer les résultats de nos différentes actions et la mise en œuvre d’un plan d’action local.

Il faut préciser que ces actions se font tant par la municipalité, ses partenaires que par les citoyens qui doivent aussi s’engager à réduire les gaz à effet de serre (GES) sur le territoire nicolétain.

Dans les étapes subséquentes, la Ville de Nicolet a fait l’inventaire des GES sur son territoire, fixé son objectif de réduction à 20 % entre 2009 et 2020 et dresser une liste de moyens pour y parvenir. Déjà une vingtaine d’actions ont été mises en place dont l’achat de véhicules électriques, l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments (aréna et hôtel de ville), la mise en place de bornes ou la plantation d’arbres.

Entre 2009 et 2015, la Ville de Nicolet a réussi à baisser de 12,9 % ses GES. « Notre défi est que chaque citoyen, élu, entrepreneur et employé municipal saisissent bien l’importance de la réduction des gaz à effet de serre et se sente partie prenante de cette transformation » a souligné le conseiller municipal, Michel Paradis, lors de la remise d’une plaque attestant la réussite de la 5e étape du processus.

Sur la photo, on reconnaît au centre le directeur général de la Ville de Nicolet, Pierre Genest et le conseiller municipal au siège numéro 5, Michel Paradis.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.