Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
11 septembre 2018 - 14:30

Dévoilement de la plaque Baptiste Pellerin au parc Frank-Gauthier

La Ville de Shawinigan a dévoilé vendredi une plaque commémorative en l’honneur de Baptiste Pellerin au parc de planches à roulettes du parc Frank-Gauthier. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de nombreux membres de la famille et de proches.

« Ça me fait vraiment plaisir d’être avec vous pour ce dévoilement, car je sais que vous attendiez ce moment depuis longtemps. Baptiste était un jeune passionné, engagé dans le milieu du skate et apprécié de tous. Les jeunes ont tous besoin de modèles et d’autres jeunes pour leur montrer l’exemple. Baptiste a définitivement eu cette belle influence auprès de plusieurs », a témoigné Nancy Déziel, mairesse suppléante de Shawinigan.

« Le parc de planche à roulettes du parc Frank-Gauthier fêtera son premier anniversaire cet automne. C’est un lieu rassembleur pour les jeunes, un lieu de partage et de dépassement de soi, et un lieu d’entraide, dans un esprit sportif, mais aussi de camaraderie. Je pense que le moment est bien choisi pour faire notre devoir de mémoire et souligner l’engagement de Baptiste Pellerin, qui a contribué à nous laisser ce bel héritage » a mentionné Lucie De Bons, conseillère du district du Rocher et présidente de la commission de toponymie de la Ville.

Baptiste Pellerin est décédé accidentellement en 2012 à l’âge de 20 ans. Malgré son jeune âge, il avait su faire sa marque auprès de beaucoup de jeunes, alors qu’il fréquentait la maison des jeunes L’Accueil jeunesse de Grand-Mère. En collaboration avec le Service des loisirs de la Ville de Shawinigan, il avait participé, avec quelques autres jeunes, au développement du projet initial de parc de planche à roulettes qui visait à diminuer le vandalisme dans le parc de la Rivière-Grand-Mère. C’est finalement au parc Frank-Gauthier que le parc de planche à roulettes a été inauguré le 27 octobre 2017.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.