Publicité
21 août 2018 - 15:30

2e édition du « Colore ta course » de l’AGE UQTR

L’Association générale des étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR) présentera pour une deuxième année le « Colore ta course », le 14 octobre prochain, dès 11h, sur le campus de l’UQTR. Cette course proposera encore des parcours de 2,5 km, 5 km et 10 km accompagnés d’une explosion de couleurs pour les participants à chaque étape.

L’AGE UQTR renouvelle son appui à la cause de la prévention du suicide puisqu’elle remettra une partie des profits à l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) et à la Fondation prévention suicide les Deux Rives. La première édition, qui a attiré plus de 400 participants, fut un réel succès : elle a permis d’amasser plus de 4000$ pour ces organismes.

Pour Amélie Trottier-Lacombe : « Cet évènement est l’une de mes plus grandes réussites à l’AGE UQTR. Rassembler 500 personnes, étudiants, familles, amis, enfants, pour une même cause. La détresse psychologique est, pour l’AGE UQTR, une priorité dont on ne parle pas assez. Cette course a su, je pense, faire une différence. J’espère vous voir encore cette année riant sous une avalanche de couleur. »

Les vestiaires du Centre de l’activité sportive de l’Université seront ouverts gratuitement pour les coureurs et plusieurs kiosques, notamment tenus par l’AQPS et la Fondation prévention suicide les Deux Rives. Les participants recevront une trousse avec, notamment, le chandail blanc et des lunettes de soleil.

Pour plus d’informations, veuillez consulter l’événement Facebook.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.