Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 août 2018 - 14:59

Un deuxième site pour les adeptes de planches à roulettes situé au parc Antoine-St-Onge

La Ville de Shawinigan a procédé à l’inauguration d’un deuxième parc de planches à roulettes hier matin. Ce nouveau site, situé au parc Antoine-St-Onge, dans le quartier St-Marc, permettra aux adeptes de planches à roulettes, de trottinettes et de BMX d’évoluer sur un parcours haut en défis.

En plus du maire Michel Angers et des conseillers municipaux Jean-Yves Tremblay et Jacinthe Campagna, des représentants de jeunes étaient présents, ainsi que le concepteur du projet, Hugo Papillon, et des représentants de la Sûreté du Québec, dont un patrouilleur lui-même amateur de planche à roulettes.

« Nous sommes très contents d’offrir aux adeptes un deuxième site très différent du premier, mais d’une aussi grande qualité », fait savoir le maire. « Des gens de partout, même de l’extérieur de la Mauricie, viennent se pratiquer chez nous. Lorsqu’on parle, à Shawinigan, de faire la promotion de l’activité physique et du plein air, surtout auprès des jeunes, en voilà un bel exemple ! »

L’agent Maxime Tremblay, patrouilleur au poste de la Ville de Shawinigan, souligne pour sa part l’importance de telles installations. « La Sûreté du Québec a travaillé avec la Ville de Shawinigan afin d’assurer la sécurité des jeunes au site temporaire de planches à roulettes, près de l’écocentre », indique l’agent Tremblay. « Le site du secteur Grand- Mère et celui qui s’ajoute aujourd’hui dans le quartier Saint-Marc, sont des lieux qui permettent de ramener les jeunes dans des parcs, à des endroits sécuritaires. Pour les agents de la Sûreté du Québec, c’est une belle façon d’entrer en contact avec eux. On les retrouve sur leur terrain. »

Afin de permettre à tous de profiter des deux installations de planches à roulettes, la Régie de transport en commun de Shawinigan (RTCS) a décidé d’offrir gratuitement le transport en autobus pour ceux qui auront une planche ou une trottinette dans les mains.

« D’ici la fin de la saison, les jeunes pourront se déplacer gratuitement pour pratiquer leur sport », explique le conseiller du District des Hêtres et président de la RTCS, Jean-Yves Tremblay. « Nous souhaitons que les citoyens s’approprient ces deux sites, où qu’ils habitent à Shawinigan. »

Des jeunes fiers « Les gars, c’est un petit peu à cause de nous s’il y a maintenant ces belles installations de planches à roulettes à Shawinigan ». C’est en ces termes que la mère de famille, Lisanne Corriveau, s’adresse à son groupe d’adolescents lorsqu’elle les accompagne au nouveau parc de planches à roulettes du quartier Saint-Marc.

C’est qu’en 2016, après que des commerçants se soient plaints du bruit que faisaient les jeunes avec leur planche sur la 5e rue de la Pointe, elle avait accompagné son fils et ses amis à une séance du conseil municipal afin qu’ils demandent aux élus une permission de pratiquer leur loisir préféré sur un terrain vacant de l’avenue de la Transmission. Le maire avait alors salué l’initiative, tout en indiquant que le conseil avait un projet de parc de planches à roulettes.

« Au début, quand on a commencé à faire les démarches pour rencontrer le conseil de ville, je n’y croyais pas vraiment », raconte Jacob Perreault, 14 ans. « Plusieurs personnes me disaient que ça ne fonctionnerait pas. Quand je vois ce qu’on a aujourd’hui, je suis content. Et je trouve que c’est un beau site, même pour les plus jeunes. On est plusieurs à les encourager. »

« Aujourd’hui, je suis capable de dire aux jeunes : mission accomplie ! On vous confie des installations à la hauteur de votre potentiel... et de votre détermination », conclut le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Le parc de planches à roulettes du parc Antoine-St-Onge a nécessité un investissement de plus de 200 000 $. L’entreprise Inter-Projet s’est adjoint un sous-traitant spécialisé dans le domaine, Papillon Skatepark, pour la conception du site. C’est également ces deux mêmes entreprises qui sont derrière la conception et la réalisation du parc de planches à roulettes du parc Frank-Gauthier. Les deux parcs sont complémentaires puisque l’un est de niveau débutant-intermédiaire (secteur Grand-Mère) et que le second est de niveau intermédiaire-avancé (quartier Saint-Marc).

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.