Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 juin 2018 - 10:30 | Mis à jour : 10:48

Manger 100% local pendant 100 jours en Mauricie

Par Salle des nouvelles

Stéphanie Dufresne, Parti vert du Québec (PVQ) dans la circonscription de Champlain, vient tout juste de est donné de manger 100 % local pendant 100 jours, soit jusqu’à la veille des élections provinciales.


La candidate prévoit faire tous ses achats alimentaires auprès de petits producteurs et commerçants de la région.

« Je vais tenter de m’en tenir aux aliments qui sont produits ou transformés sur le territoire de la Mauricie », précise-t-elle.

L’initiative #100joursdachatlocal lance un message : on doit encourager les circuits courts, réduire la production de gaz à effet de serre liée au transport des aliments et contribuer au dynamisme économique de notre milieu. Pour la candidate, « manger local est un acte citoyen et politique. La consommation locale est structurante pour un territoire et porte en elle la solution à plusieurs problèmes de société. »


Enthousiaste à l’idée de découvrir de nouveaux produits locaux et d’aller à la rencontre des producteurs et des entrepreneurs de la région, madame Dufresne anticipe toutefois le défi car cela va nécessiter plusieurs changements d’habitudes alimentaires et elle sait qu'il sera difficile de convaincre ses enfants.

Enfin, Stéphanie Dufresne documentera cette expérience sur ses médias sociaux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.