Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 juin 2018 - 15:52 | Mis à jour : 16:18

La présidence de la Jeune Chambre confiée à Steve Lafontaine

Par Salle des nouvelles

C’est dans le cadre de son assemblée générale annuelle que la Jeune Chambre de la Mauricie a procédé à l’annonce de son 33e président. Joannie Bournival, présidente sortante, a passé le flambeau à Steve Lafontaine. Il a d’ailleurs tenu à présenter son nouveau conseil d’administration avec lequel il souhaite continuer de positionner la Jeune Chambre comme un acteur d’influence pour mettre en premier plan les jeunes gens d’affaires de notre région.

Un nouveau président

Détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires concentration marketing de l’Université du Québec à Trois-Rivières, M. Lafontaine œuvre dans son domaine à la Société de gestion immobilière Cogir. Natif de Saint-Mathieu-du-Parc, il occupe le poste de Coordonnateur marketing au Carrefour Trois-Rivières-Ouest.

Impliqué à la Jeune Chambre depuis 2 ans, il s’investit dans plusieurs comités au fil des années, soit l’organisation des dîners avec les Gouverneurs, le Cocktail-bénéfice et les Déjeuners Lève-tôt qu’il a d’ailleurs dirigé depuis les 2 dernières années. Il connait toutes les facettes de la Jeune Chambre et se dit impatient de relever ce nouveau défi, en étroite collaboration avec la future personne qui occupera le poste à la direction générale et les membres du Conseil d’administration.

« La Jeune Chambre est une organisation incroyable qui permet à tous les jeunes gens d’affaires d’avoir une voix et de se créer un réseau d’affaires durable. Nous sommes la relève de demain. J’ai l’intention de saisir toutes les opportunités pour mettre nos membres et les intérêts de la relève d’affaires de la Mauricie à l’avant-plan. Avec les changements apportés par Joannie Bournival au cours de la dernière année, j’ai la conviction que nous pouvons aller encore plus loin », indique le nouveau président.

Un bilan positif pour 2017-2018

L’équipe de la Jeune Chambre dresse un bilan plus que positif de ses activités. Grâce à une deuxième ressource pour soutenir la direction et des comités qui roulent à l’année, les activités, particulièrement le Cocktail-bénéfice et le Gala Edis, ont bénéficié d’un plus grand appui voyant leur qualité augmenter considérablement. Avec la ferme intention de poursuivre sur sa lancée, la Jeune Chambre entame la saison 2018-2019 avec une nouvelle équipe motivée et une programmation déjà bien ficelée, le tout en travaillant à développer de nouvelles ententes stratégiques pour faire rayonner les jeunes gens d’affaires de la Mauricie.

« Pour l’année 2017-2018, on s’est doté d’une vision claire et dynamique, qui reflète les jeunes gens d’affaires et jeunes professionnels de notre région. C’est important pour nous que la relève d’ici puisse créer leur voie, générer leurs opportunités et développer leurs forces. Toutes nos actions sont dirigées vers un seul et même objectif, l’épanouissement de nos membres, notre raison d’être », affirme la directrice générale, Chanie Perreault.

Le conseil d’administration 2017-2018 de la Jeune Chambre sera formé de nouveaux administrateurs élus par ses membres, soit Alexa Hamel (Deloitte), Ghislain Ferron (Conseiller en placement indépendant), Marie-Cristine Pelchat St-Jacques (Canadian Tire), Marie-Joël Massicotte (Raymond Chabot Grant Thornton) et l’administrateur désigné par l’Université du Québec à Trois- Rivières, Alpha Diallo. Ils se joignent aux administrateurs déjà en poste : Christine Martel (Culture Trois-Rivières), Mathieu Tessier (Géomatique BLP arpenteurs-géomètres), Matthew Sigouin (Corporation des événements de Trois-Rivières) Maxime Labrie (Bélanger Sauvé), Roxan Turcotte (Construction RLR Turcotte), Virginie Jalbert (Doucet + Turcotte Architectes), Joannie Bournival (La Ruche Mauricie) présidente sortante.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.