Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 juin 2018 - 13:57 | Mis à jour : 14:06

De nouveaux stagiaires en poste pour la population à l' UQTR

Par Salle des nouvelles

Jusqu’au 2 août prochain, une nouvelle cohorte de stagiaires en thérapie du sport est prête à accueillir et traiter la population à la Clinique universitaire de kinésiologie de l’UQTR.

Il s’agit d’étudiants du programme de 2e cycle du diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en thérapie du sport, qui entament la fin de leur cheminement avec un stage clinique. Sous la supervision d’un thérapeute du sport agréé, les étudiants offrent leurs services à la communauté régionale, et ce, à un tarif préférentiel de 25 $ par séance.

Le thérapeute du sport traite une grande diversité de patients (enfants, adolescents, adultes, aînés) souffrant de blessures musculosquelettiques, de commotions cérébrales ou ayant besoin d’un suivi pré ou post chirurgie orthopédique. Il utilise différentes thérapies manuelles, certains agents physiques (ultrason/ électrothérapie), effectue différents types de bandages (préventif, restrictif ou proprioceptif) et recommande des exercices liés à la problématique en cause.

L’objectif du thérapeute du sport est d’aider son patient à reprendre ses activités sportives, qu’elles soient compétitives ou récréatives, ou encore de participer au retour aux activités quotidiennes de façon fonctionnelle.

Toute personne désirant prendre un rendez-vous peut le faire par téléphone au 819 376-5114 ou par courriel au [email protected]

Pour connaître les heures d’ouverture de la clinique et en connaître davantage sur les services offerts, il suffit de consulter le site www.uqtr.ca/clinique.kinesiologie.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.