Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 mai 2018 - 16:00

Parité femmes-hommes: des pistes de solution identifiées

Par Salle des nouvelles

La Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM), la Table de concertation de groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent et la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie sont fières d’annoncer les résultats des rencontres menées auprès d’élues et d’anciennes élues municipales, de même que des personnes-clés des milieux politiques et municipaux. Au terme des 18 rencontres tenues dans les trois régions participantes, les discussions avec les 137 femmes consultées ont confirmé la présence d’obstacles systémiques posant un frein à la pleine participation de toutes les femmes à la politique municipale.

Un climat de travail parfois difficile

En effet, plusieurs élues ayant rejoint un conseil municipal, majoritairement et historiquement masculin, ont eu à composer avec un climat de travail parfois difficile (commentaires désobligeants, blagues et préjugés sexistes, intimidation) et axé sur la confrontation plutôt que sur la recherche de compromis ou de consensus.

Triple travail

En outre, pour de nombreuses femmes, les difficultés de conciliation du rôle d’élue avec leur autre emploi et leur famille constituent un obstacle majeur. De fait, le fardeau des responsabilités familiales et domestiques – et la charge mentale qui l’accompagne – incombe encore principalement aux femmes. Par conséquent, elles ont moins de temps et d’énergie à consacrer à la vie politique de leur municipalité.

Ainsi, si on parle parfois de double travail chez les femmes qui détiennent un emploi rémunéré et assument les responsabilités familiales et domestiques, l’implication politique des femmes au sein des petites municipalités signifie pour ces conseillères et mairesses l’accumulation d’un triple travail.

Des pistes de solutions basées sur leurs expériences

À travers ces rencontres, les femmes rencontrées ont dégagé de nombreuses pistes de solutions : mise en place de campagnes de sensibilisation du rôle des élues et de programmes de mentorat; adoption et affichage d’un code de conduite; offre de formations sur l’animation de rencontres et de la prise de parole; remboursement des frais de garde; participation à distance et amélioration de l’efficacité des réunions et des séances.

Ces idées permettront aux partenaires du projet de développer des stratégies qui viseront à aplanir certains obstacles relatifs à la conciliation travail-famille-implication, au climat et à la structure du travail des élues qui rendent la participation des femmes en politique municipale plus difficile.

Au cours de la prochaine année, ces stratégies seront mises à l’essai dans le cadre de laboratoires de pratiques qui se dérouleront dans des municipalités du Bas-Saint-Laurent.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.