Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 janvier 2018 - 14:21

Le nouveau quai 9 accueille son premier navire au port de Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

L’Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR) a complété en décembre 2017 la construction du quai 9 et est heureuse d’y avoir accueilli son premier navire le 18 janvier 2018. Ce quai fait partie du terminal de marchandises générales du port de Trois-Rivières, lequel comprend aussi les quais 10 et 11 ainsi que 36 000 mètres carrés d’entreposage extérieur et trois hangars. Il est de plus efficacement desservi par rail et par route. Ce terminal fait l’objet depuis le 1er janvier d’une nouvelle entente avec Logistec Arrimage inc. qui en assure l’exploitation. Le Vectis Osprey, affrété par Fednav, a accosté au quai 9 avec à son bord une cargaison de poutrelles d’acier que Logistec a déchargée et entreposée sur le terminal. La livraison finale vers les clients se fera par camion.  
 
« La construction du quai 9 a complété la réalisation du plan de modernisation Cap sur 2020 qui a nécessité des investissements de 131,6 M$. À lui seul, le quai 9 aura coûté 14,8 M$ financés par l’APTR (6,3 M$), le gouvernement du Québec (4,8 M$) et le gouvernement du Canada (3,6 M$) », a rappelé M. Gaétan Boivin, président-directeur général de l’APTR.  
 
« Les opérations au quai 9 ont débuté peu de temps après le début de notre entente avec le Port de Trois-Rivières pour la location et l’exploitation du terminal de marchandises générales. Ce quai permet d’améliorer le service offert à nos clients et nous sommes confiants qu’il contribuera à consolider la position leader de Logistec et du Port de Trois-Rivières dans le secteur des marchandises générales sur le Saint-Laurent », a déclaré M. Michel Miron, vice-président des opérations chez Logistec. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.