Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 octobre 2017 - 08:19

20 000 $ remis au Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières

Le Club Richelieu recevait à sa tribune hebdomadaire l’organisme récemment financé

Par Salle des nouvelles

 La Fondation Richelieu était l’invité du jour lors du dîner hebdomadaire du Club Richelieu de Trois-Rivières. L’an dernier, la Fondation a distribué une somme record de 150 000 $ à des organismes et écoles qui viennent en aide à la jeunesse défavorisée de Trois-Rivières. Ces sommes proviennent essentiellement de la Campagne des œuvres et du traditionnel et très couru Souper Crabe et Crevettes. Les autorités de la Fondation ont donc profité de ce dîner pour présenter un organisme bénéficiaire d’un fonds de 20 000 $ : le Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières avec leur projet d’art-thérapie. 
 
 « Je suis très heureux, au nom de la Fondation Richelieu de Trois- Rivières, d’apporter mon soutien aux organismes qui font une réelle différence dans la vie des enfants plus défavorisés de notre communauté. C’est le cas du Centre de pédiatrie sociale. Avec la création de leur salle, les enfants peuvent y vivre des expériences inoubliables et nous sommes fiers d’y contribuer », exprime monsieur Maxim Vézina, conseiller en placement et en gestion du patrimoine chez RBC Dominion Valeurs mobilières et président de la Fondation Richelieu de Trois- Rivières. 
 
LA SALLE RICHELIEU D’ART-THÉRAPIE
Le fonds remis au Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières servira, entre autres, à la création de la salle d’art- thérapie. Ce projet permettra aux jeunes de s’accomplir et de vivre leurs émotions par l’entremise de l’expression tant picturale que verbale. Le local sera aménagé de façon à répondre aux besoins de l’intervention, notamment en offrant le matériel nécessaire ainsi qu’en offrant un endroit chaleureux et sécuritaire pour mettre l’enfant en confiance.   
 
AU SUJET DE L’ART-THÉRAPIE
L’art-thérapie offre une intervention thérapeutique alternative adaptée aux besoins des enfants, des parents, ainsi qu’un soutien aux intervenants impliqués a9uprès de ceux-ci. L’enfant peut s’exprimer en dessinant, en peignant, en bricolant, en sculptant et, bien sûr, en parlant. En tant que moyen d’expression non verbale, l’art permet à l’enfant de nommer ce qui est indicible par le biais de ses propres images. Le simple fait de mettre ses expériences sur papier introduit une distance entre l’enfant et son vécu, ce qui lui permet d’extérioriser son expérience et de mieux gérer les émotions complexes qui y sont liées. L’enfant a la possibilité de transformer son expérience tout comme ses créations, ce qui favorise un certain sens de contrôle que l’enfant n’a pas toujours.  

Sur la photo:
Alain Lafontaine, président du Club Richelieu Trois-Rivières, Johanne Grenon, directrice financière et administrative au Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières, Maxim Vézina, président de la Fondation Richelieu de Trois-Rivières et Émilie Fleurant-Auger, directrice clinique au Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.