Publicité
7 novembre 2019 - 09:00

Le suspect est Morris Crawley, un homme de 54 ans de Drummondville

Vols et effractions dans les commerces: 70 dossiers résolus en une arrestation

Par Salle des nouvelles

Les enquêteurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont résolu pas moins de 70 dossiers d’introduction par effraction dans les commerces, en procédant à l’arrestation d’un suspect, au mois de septembre dernier.

Les délits, qui ont débuté en 2016, ont touché plusieurs villes du Québec. Les commerces visés dans ces introductions par effraction faisaient principalement dans la vente et la location d’outillage industriel. L’outillage convoité par le prévenu était principalement composé de génératrices, de scies à béton, de soudeuses, de laveuses à pression, de compacteurs de même qu’un moteur de bateau.

Le modus operandi du prévenu consistait à effectuer préalablement un repérage des lieux pour vérifier l’environnement et prendre connaissance des dispositifs de sécurité. Par la suite, il retournait sur place et forçait l’entrée avant de faire main basse sur la marchandise ciblée.

Retour au tribunal aujourd'hui

La vague d’introduction par effraction a pris fin le 4 septembre dernier, lorsque le suspect a été aperçu en flagrant délit par les enquêteurs de la DPTR, après qu’il se soit introduit au commerce United Rentals de la rue Girard. Celui-ci avait réussi à prendre la fuite, mais il a été arrêté par les policiers de la Sûreté du Québec dans les instants suivants, à St-Eulalie.

Le prévenu est Morris Crawley, un homme de 54 ans de Drummondville. Il a comparu le 5 septembre dernier au Palais de justice, sous des accusations d’introductions par effraction et vols. Son dossier sera de retour au tribunal dès aujourd'hui, jeudi 7 novembre.

Toute personne voulant partager des renseignements, de façon confidentielle, peut le faire par le programme "Halte au crime", en communiquant au numéro 819-691-2929 touche #7, ou directement sur le site internet du programme.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.