Publicité
21 avril 2019 - 13:47 | Mis à jour : 13:54

Secteur Cap de la Madeleine

Vol de voiture et poursuite policière à Trois-Rivières

Les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont effectué une poursuite policière dans la nuit du vendredi le 19 avril. Celle-ci faisait suite à un vol de véhicule survenu plutôt, dans le secteur Cap de la Madeleine.

Les événements ont débuté vers 1 h 55, suite à un appel logé au Service de police par un témoin. Celui-ci mentionnait qu’un véhicule venait d’effectuer des tonneaux suite à une perte de contrôle, sur la rue J.Réal Desrosiers. Lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux, ils ont constaté que le conducteur avait fui les lieux, et ce, malgré les dommages importants constatés sur le véhicule. Un ratissage des environs n’aurait pas permis de localiser celui-ci.

Vers 3 h 05, alors que des policiers sont en patrouille dans le secteur Ste-Marthe, ils se font couper le chemin par une camionnette munie d’un épandeur à sel, qui file à vive allure. Ceux-ci tentent en vain d’intercepter le véhicule qui poursuit sa route en direction Est, sur la route 138. La poursuite s’est déroulée sur une distance d’environ 20 kilomètres, avant de prendre fin suite à une perte de contrôle du conducteur, à la hauteur de Batiscan. Personne ne fut blessé suite à l’événement. Les policiers ont procédé à l’arrestation du conducteur. Après vérifications, ceux-ci ont constaté que la camionnette venait d’être volée dans un commerce du secteur Ste-Marthe et que le suspect du vol était le conducteur du véhicule impliqué précédemment dans l’accident de la rue J.Réal Desrosiers.

Le suspect, un homme âgé de 38 ans connu des milieux policiers, a comparu par voie téléphonique vendredi dernier. Il devrait être de retour au Palais de justice de Trois-Rivières, mardi le 23 avril pour faire face à des accusations de vol de véhicule, conduite dangereuse et fuite.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.