Publicité

8 mars 2021 - 16:00

L’établissement accueille 2288 demandes d’admission au terme du premier tour

Une hausse de 12,7 % des demandes d’admission au Cégep de Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le premier tour des demandes d’admission du Service régional d'admission du Montréal métropolitain (SRAM) pour les élèves désirant se joindre à un programme collégial s’est terminé le 1er mars et le Cégep de Trois-Rivières reste très attractif.

2288 demandes d’admission (incluant les changements de programme) ont été enregistrées.

Ce chiffre représente une hausse de 12,7% comparativement à l’an dernier.

Concrètement, cette augmentation de 259 candidats positionne le cégep au troisième rang des établissements collégiaux du SRAM, et le premier à l’extérieur de Montréal, pour la plus grande hausse du nombre des demandes d’admission au premier tour.

« L’augmentation des demandes d’admission faites chez nous démontre que l’expertise du Cégep de Trois-Rivières est reconnue aux quatre coins de la province. Nos enseignants transmettent leur passion avec émotions, ils sont la principale raison pour laquelle nos programmes se retrouvent en bonne posture aujourd’hui », souligne Louis Gendron, directeur général du Cégep de Trois-Rivières.

À noter que le second tour des demandes d’admission au SRAM se déroulera du 25 mars au 21 avril 2021.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.