Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 mai 2018 - 12:00

Quelques précisions suite au lock-out des professeurs de l' UQTR

Par Salle des nouvelles

La direction de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) souhaite apporter certaines précisions concernant des faits rapportés et des questionnements ayant circulé depuis le déclenchement du lock-out aux professeurs et professeures, mardi soir dernier.

Informations officielles pour étudiants et employés :

La direction de l’UQTR a mis en place depuis le 2 mai le site Web Info lock-out (http://www.uqtr.ca/info_lock-out). Il s’agit de la source officielle d’informations pour les étudiants et les employés touchés par le lock-out. Le contenu du site est mis à jour continuellement.

Inscriptions et remboursements :

  • Les étudiants touchés par le lock-out n’ont pas à annuler leur inscription pour la session en cours. Des informations leurs seront envoyées via leur portail étudiant, et ce, d’ici le 18 mai. Par ailleurs, certaines informations plus ciblées pourraient être acheminées directement par courriel aux étudiants concernés.
     
  • Pour la session d’été 2018, les étudiants qui souhaitent annuler sans mention d’échec et avec remboursement pourront le faire par leur portail étudiant, sous la rubrique inscription/modification d’inscription, avant le 15 mai.
     
  • Advenant une annulation par l’Université des cours dispensés par des professeurs, les étudiants seront remboursés.
     
  • Les modalités régulières de gestion des inscriptions s’appliquent pour la session d’automne 2018.

Accès au campus et aux ressources matérielles :

  • L’accès au campus est permis pour tous les employés, incluant les professeur(e)s, pendant la durée du lock-out.
     
  • En plus du campus et de leurs locaux, les professeurs ont pleinement accès à leurs courriels.

Cliniques universitaires :

Les services offerts aux patients de nos cinq cliniques universitaires le sont par des étudiants ou des internes qui effectuent leur stage sous la supervision de cliniciens (professeur(e)s ou chargé(e) de cours).

​ Aucun patient ne peut être vu sans cette supervision; les ordres professionnels l’exigent. Par conséquent, les étudiants dont les stages sont supervisés par des chargé(e)s de cours poursuivent leurs activités.

Cliniques

2 mai

3 mai

4 mai

Clinique podiatrique

53 rendez-vous

maintenus sur 53

49 rendez-vous

maintenus sur 49

La clinique est fermée

les vendredis d’été

Clinique universitaire de services psychologiques

0 rendez-vous maintenu

sur 1

Aucun rendez-vous

Aucun rendez-vous

Clinique universitaire de

kinésiologie

0 rendez-vous maintenu

sur 6

0 rendez-vous

maintenu sur 3

Aucun rendez-vous

Clinique universitaire de chiropratique

54 rendez-vous

maintenus sur 80

66 rendez-vous

maintenus sur 104

Tous les rendez-vous maintenus

(100 approx.)

Clinique multidisciplinaire en

santé (Orthophonie)

Aucun stage en cours

Aucun stage en cours

Aucun stage en cours

Clinique Multidisciplinaire en santé (Ergothérapie)

Aucun stage durant la session d’été

Aucun stage durant la session d’été

Aucun stage durant la session d’été

Clinique Multidisciplinaire en santé (Soins de santé)

Aucun stage en cours

Aucun stage en cours

Aucun stage en cours

 

L’UQTR a décrété un lock-out le 1er mai dernier devant l’impasse du processus de négociation avec le Syndicat des professeurs et des professeures sur plusieurs enjeux importants dont les salaires, le plancher d’emploi et la tâche.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.