Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 décembre 2017 - 15:10

Nouvelles nominations au Collège Marie-de-l’Incarnation

Par Salle des nouvelles

 Le conseil d’administration du Collège Marie-de-l’Incarnation est fier d’annoncer deux nouvelles nominations au sein de l’équipe de direction. Monsieur Guy Leclerc est nommé au poste de directeur général par intérim et madame Annie Cossette au poste d’adjointe à la direction pour le primaire par intérim. Le conseil d’administration leur a confié ces mandats pour leurs qualités de leader, leurs forces en pédagogie et leur capacité à travailler en équipe. En poste depuis mars 2017, M. Jean-Sébastien Brouard, directeur pédagogique au secondaire, vient compléter l’équipe de direction du Collège Marie-de-l’Incarnation.  
 
Madame Cossette enseigne au Collège Marie-de-l’Incarnation depuis plus de 15 ans et œuvre à titre d’évaluateur d’établissement scolaire et formatrice à l’externe. De plus, madame Cossette a aussi été entrepreneure à son compte dans le privé.   
 
Monsieur Leclerc est enseignant au secondaire depuis plus de 18 années et connait extrêmement bien la culture du Collège Marie-de-l’Incarnation.  Par ailleurs, monsieur Leclerc est un gestionnaire de projet, créatif et dynamique. Il est associé depuis plusieurs années aux productions des comédies musicales du CMI et auprès de différentes troupes musicales et théâtrales trifluviennes.  
 
Le Collège Marie-de-l’Incarnation est un établissement d’enseignement privé mixte, fondé en 1697, par la communauté des Ursulines. Il offre des services éducatifs au préscolaire, au primaire et au secondaire. Le Collège s’engage à promouvoir le programme des écoles associées de l’UNESCO au Canada. Il possède plusieurs profils de formation, notamment dans les arts de la scène, la musique, les sciences, les langues et les sports. Le Collège Marie-de-l’Incarnation compte près de 700 élèves. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.